VdV#83 : 100% vigneronne

Après moult péripéties, voyages entre Allemagne, Loire et Paris, j’ai enfin un peu de temps pour venir papoter avec vous ! Parce que le sujet du Président du mois, notre Gégé international, n’est autre que « une cuvée 100% vigneronne » !
J’aurais pu vous parler, en tant que vigneronne, de mon quotidien durant ces 3 dernières semaines : ma visite dans l’énorme salon des vins qu’est Prowein, à Düsseldorf, ses stands géants, mes belles rencontres vigneronnes.
J’aurais pu vous parler de ce sympathique salon auquel j’ai participé dans la Loire, à côté de Gier, mais Fred en parle mieux que moi ici, lui qui s’est mis à la place de la vigneronne que je suis..
J’aurais pu aussi vous parler de ma semaine parisienne, à trainer partout « chien-chien » avec moi. Je ne vous ai pas encore présenté « chien-chien » ? Mon sac-à-dos avec roulettes, idéal pour porter et trainer mes bouteilles de rendez-vous en rendez-vous chez les cavistes et restaurants..
Tout cela fait partie de ma vie de vigneronne. Et pas qu’une petite partie..
Et sont aussi l’occasion de rencontres souvent passionnantes et heureuses, comme durant cette semaine avec le sommelier en chef du Laurent, restaurant étoilé sur les Champs Élysées, dont le cadeau est d’une gourmandise superbe : les meilleurs palmiers que j’ai pu goûter. 12122535_973361936033422_5382884165884156369_n
Ou comme cette caviste qui commercialise aussi des huiles d’olives (avec un orgue à huile magnifique) et qui m’a fait cadeau d’un flacon.

Le sujet, forcément, m’a interpellé et je suis heureuse de pouvoir vous parler de quelques-unes des vigneronnes que j’ai rencontré.
Il y en a maintenant beaucoup, faire un choix est difficile.. Je vais donc vous parler des premières, de celles qui m’ont le plus marqué. Par leur gentillesse, leur simplicité et.. leur pugnacité.
L’une est vigneronne dans les Corbières et l’autre dans le Bordelais.
Toutes les deux font des vins qui leurs ressemblent : francs, droits, vous réchauffant l’âme et le coeur.

Sophie Guiraudon
, vigneronne du Clos de l’Anhel est un petit bout de femme brune, tout comme Corinne Comme, du Château du Champ des Treilles.
Chacune d’elle est passionnante : Corinne lorqu’elle m’explique la biodynamie avec passion, précision et patience (et il en faut !) et Sophie lorsqu’elle parle de son domaine et de ses vins, de sa terre et des amis.
J’ai choisi dans leur gamme leur vins les plus accessibles, les plus gouleyants, les plus simples sans doute aussi.. Ils n’ont pas de bulles, mais aussi « pétillants » que leur créatrice et ça, c’est du top moumoute !!
Du plaisir en bouteille, juste.

Je ne vous en dis pas plus, sauf : bonne dégustation !

 

Capture d’écran 2016-03-29 à 12.12.07
Copyright blog de Sophie

 

25596-250x600-bouteille-chateau-du-champ-des-treilles-le-petit-champ-rouge--sainte-foy-bordeaux
Copyright le Figaro vin

 

Appelez-moi Chef !

Aujourd’hui est un grand jour jour important : j’ai reçu 2 lettres, de la même personne, à la même date, dans 2 enveloppes séparées.. Volonté de théatraliser un moment important ? J’en doute, mais tout compte fait, ce n’est pas très important.. L’important est dans les courriers..

Le premier est pour me signaler ma radiation de la MSA en tant que « Cotisant solidaire », ce que j’étais jusqu’à présent, c’est-à-dire que je cotisais sans avoir droit à rien..
La deuxième est pour m’informer que je suis maintenant inscrite à cette même MSA en qualité de « Chef d’exploitation » : pfffff, ça vous pose une vigneronne !!
Mine de rien, je vais enfin cotiser à une caisse de retraite.. À l’âge où d’autres pensent à prendre la leur, c’est pas rien..

Pourquoi ce changement ? Parce que nous venons d’acheter deux parcelles de plus, amenant notre désormais (beaucoup moins petit) domaine à 5,10 hectares.
Il y a des occasions qui ne se ratent pas.. Nous sommes maintenant au plein de notre capacité de travail et de la capacité de place en cave.
Ces deux parcelles sont un Grenache et un Cinsault, de quoi faire un peu plus de rosé peut-être dans le futur..

Nous n’avons pas encore décidé vraiment de leur affectation 1ère. Elles ne seront pas en bio dans l’immédiat et devrons être vinifiées séparément. Nous déciderons donc aux prochaines vendanges ou un peu avant..Grenache et Cinsault Mas Coris
Donc voilà, changement de statut, mais seulement ça, on ne va pas changer pour autant notre joie de vous faire découvrir nos vins, nos vignes et de partager notre bonheur !

C’est l’occasion de se retourner un peu sur ces 6 années (déjà !).. Je pensais l’autre jour à nos débuts timides, quand les pros du vin commençaient à s’intéresser à ce que nous faisions et venaient nous voir, alors que nous n’avions pas encore de vin à vendre !! La faute à mon enthousiasme de vouloir partager nos aventures et découvertes au travers du profil et de la page facebook que j’avais créé à cette intention.. Sans jamais penser que cela intéresserait les revendeurs.
Je pensais aussi à ces gens qui disaient : « ils font ça pour s’amuser » sans prendre au sérieux notre projet d’entreprendre à presque 50 et plus de 50 ans. Ils se trompaient tellement.. L’enthousiasme, la volonté d’entreprendre ne nous ont pas quitté et la passion est arrivée, forte, vivante, heureuse !

Nous continuons toujours d’apprendre, ce qui nous ravit et nous nous posons toujours autant de questions, même si nous avons pris de la bouteille..

Comme le dit si bien une amie  » Avec les vignes, Jean et Véro, ils ont acheté du travail « ..
Notez que ce n’est pas qu’on en avait pas avant hein ! Mais là c’est de l’intensif, du 200%, du y a toujours quelque chose à faire, plus que ce que l’on a pu connaitre avant..

Donc, comme on ne change pas et pour continuer sur notre lancée, je vous propose de noter mon prochain rendez-vous avec vous à Paris, plus exactement à Boulogne.. Une belle façon de réunir 2 de nos passions : la mer et le vin.
Je vous invite donc cordialement à venir découvrir nos bouteilles et mes amis : Jean-Philippe du magasin Boulogne Plongée et Claire, agent de voyage spécialisée en voyage-plongée dans l’agence Eurowins. À nous 3, vous aurez le voyage, le matériel qui va bien et… de quoi fêter le tout !

Bouteilles et bouteilles

 

Un autre Off, Hors pistes..

Comme je vous l’ai écrit il y a peu, Montpellier accueille en ce début d’année, deux salons d’importance internationale, Millésime Bio le mois dernier et Vinisud ce mois-ci. Encore plus grand car plus polyvalent, Vinisud accueille des vignerons de toutes « obédiences », entendez par là, bios, bios +, culture raisonnée ou pas. Mais aussi des fabricants de matériel viti-vinicoles (tracteurs, cuves..etc..)

horspisteEt tout comme le salon de janvier, celui-ci est hors de portée de notre bourse.. Nous refaisons donc l’expérience d’un off, nommé Hors Pistes, à destination des pros de la filière, dont c’est la 4ème édition. Nous nous ajoutons à une liste de jolis domaines de France.

Il aura aussi lieu dans une salle de l’hôtel de l’aéroport, tout à côté du parc des expositions. Tout comme le précédent,  il est créé par des vigneronnes pour des vignerons, l’entré est gratuite et le repas partagé entre les exposants (qui amènent chacun quelque chose) et les visiteurs.

Il a lieu le 25 février, de 10h à 18h. Une seule journée donc pour venir nous voir.. Les autres jours, nous serons dans Vinisud voir d’autres amis vignerons.

So, as last month during Millésime Bio, we’ll do an Off during Vinisud this month. On the 25th of february, in the same place, at the Airport’s hotel, but with differents winemakers. We’ve been added to an existant list, and this off  is named « Hors Pistes ». This is the 4th edition. So, if you are coming to Vinisud, you’re very welcomed  Hors Pistes !