VdV#76 : En mai, boit ce qui te plait…

Tout un programme pour ma repise dans les VdV !  André Fuster, notre président su mois, nous trouvé là un joli sujet, comme un mois de mai..
Mais sous des abords faciles et légers, il se révèle difficile.. Parce que ces « petits vins », petits avec une énorme affection, rien de péjoratif, ces petits vins donc, sont ceux qui, souvent, font les grandes soirées, les moment mémorables, les moments simples d’amitié..

Sujet qui sied à merveille à ce mois de mai, mois du renouveau, des champs en fleurs et des jardins renaissants.. Période aussi pour nous vignerons pendant laquelle les vins (mis en bouteilles ou pas) se réveillent, s’étirent et commencent à être bien.

C’est aussi le mois des premières chaleurs, des premiers barbecues chez nous dans le sud.. Les robes se font plus légères, les vins aussi. Et c’est donc aussi le temps des premiers « pops » de bouchons de rosé, de vin rouge plus léger.. Ou de blanc à boire sous la tonnelle !

Je ne sais pas pour les autres vignerons, mais pour nous, c’est un moment un peu égoïste ou nos vins sont à l’honneur..
Nous profitons des petits jeunes tout en préparant les suivant dans les vignes..
nos vignes printanières

En avant donc pour (se) la Coulée douce et (jouer) nos deux Atout Pic, blanc et rouge..
Chacun se prête avec plaisir à cette redécouverte, voire cette découverte pour notre 100% Clairette, nos amis comme nos vins !

20150206_191404

Tchin tchin !!

Le vin du futur, Ange ou démon ?

Telle est la question posée, en version raccourcie,  pour ces #VdV 64, présidé par Doc Adn. La version longue est visible là.. Je crois que j’y répondrai par une autre question : pourquoi retrouve-t’on si souvent dans le petit monde du vin une vision si manichéenne ?

photographie-noir-blanc-architecture-ville-paysage-urbain-illustration-14
En toute chose il y a du bon et du moins bon, mais avec plein de nuances entre les deux, comme un arc-en-ciel. D’ailleurs le blanc n’est-il pas la réfraction de toutes les couleurs et le noir leur absorption ? Ce ne sont donc pas des couleurs en soi..

Je n’aime pas vraiment les visions manichéennes, si définitives, sures d’elles.. Pas de place pour le doute, pour les questions, pour les discussions constructives, pour les échanges au final !

Pour nous, le vin se fait avec de la passion, du temps, de la réflexion, du travail, de la modestie et beaucoup de conviction. On met dans son vin beaucoup de soi, inconsciemment ou pas. Un des plus jolis compliments que j’ai eu, enfin, celui qui m’a le plus touché est  » Tes vins sont aussi gais que toi ! »

coeur-schiste-de-presNous avons un terroir superbe à Cabrières, avec des schistes gréseux datant de Mathusalem (au moins, si ce n’est plus !). Cette terre donne des vins avec une belle fraicheur, un côté mentholé pour certains et une magnifique minéralité, presque salinité pour d’autres. C’est elle qui donne le là, elle qui fait chanter les raisins.. Mais c’est nous qui décidons de faire un tri si minutieux qu’aucun morceau de rafle ne rentre dans les cuves, tel que je l’ai senti  dès le début, sans savoir pourquoi..
Nous qui soignons la vigne, enlevons les bras morts, faisant « souche-nette » à chaque moment de taille. Nous aussi qui choisissons le nombre de traitements à minima chaque année. Et tout ça n’a rien de manichéen !

Je suis convaincue que chaque vigneron, qu’il soit en bio, bio-dynamie, en lutte raisonnée ou pas, fait ce qui lui semble le mieux.. Je parle ici des artisans du vin. Et c’est comme ça depuis très longtemps et ça continuera sans doute comme ça.

Lache-moi-la-grappeQu’on utilise un tracteur, un cheval, des plantes ou du soufre et cuivre, ce n’est qu’un éternel recommencement.. Voir que des chevaux dans les vignes sont perçus comme le dernier des progrès est quelque peu..décalé, mais tellement beau et écologique. Un retour en arrière en quelque sorte..
Les anciens qui ont vu arriver les tracteurs dans les vignes ont sans doute été soulagés à leur époque. Tout comme ils l’ont malheureusement probablement été quand les pesticides et autres désherbants sont arrivés..

Il y a des choses à changer, pour la terre, sa vie, son érosion, mais chacun a son propre rythme. Et je le respecte. Personne n’a la science infuse, ni les vignerons, ni les dégustateurs, ni les cavistes, ni les sommeliers, ni les blogueurs..

Les façons de faire changeront probablement ou peut-être pas..  Mais je pense que si, la génotique, les soins par les plantes, la symbiose des plantes et de la vigne sont des pistes à suivre..
Quand les raisins sont tirés, il faut les boire et ça, il n’y a pas de raison que cela change !

Bref, pour moi, Il n’y a pas un vin du futur, mais des vins !! Et ils ne seront ni moins bons, ni meilleurs, ils seront au goût de ceux à qui ils feront plaisir et c’est bien ça qui compte au final, non ?

Vendredi du Vin # 62 : Le vin compagnon de votre nouvelle année..

Et voilà, 2014 est sur orbite.. Je suis heureuse de prendre la première présidence de nos VdV à la suite de David Farge.  À nouvelle année, nouveaux projets, peut-être nouveaux défis ou  simples résolutions.. ou rien, se laisser vivre tout simplement !

Vous avez déBonne-année-2014cidé que cette année serait la vôtre, dynamique, boosté à fond ? Vous avez décidé de vous mettre à votre compte, de changer de boulot ?
Vous avez décidé de déménager, d’apprendre le crochet ? La peinture ? Le golf ? De reprendre des études ?
Vous avez décidé, à contrario, de ne rien changer, de suivre le cours de votre vie..
Quel vin pour vous accompagner, vous soutenir, vous booster même parfois ?
Quel vin pour suivre vos pas ou prendre du repos, assis confortablement, le temps de se dire « ok, jusque là, tout va bien !  » ?
verres-de-vin-rouge-vin-blanc-et-rose-10518066bmvli
Devra-t-il être le petit vin sympa à partager avec les copains venus vous donner un coup de mains ?
Le vin droit dans ses bottes et volontaire qui vous poussera à plus ?
Le vin fruité qui racontera votre région et vos racines et vous rappellera pourquoi vous portez haut et fort ses couleurs ?…
Bref, LE vin d’un tournant de votre vie, une nouvelle année en étant un ..

On se retrouve le vendredi 31 janvier pour ouvrir vos bonnes bouteilles ?
cliche_femme_vin_0

Ps : pour ceux qui ne connaissent pas les VdV, vous trouverez ici le lien du blog, pour infos..

VdV #58, le vin super-héroïque !

Pour ce VdV #58, Tom Delanoue, du blog 1098 nous propose de trouver un vin super-héroïque…
Pas facile de commencer avec un sujet pareil.. Vin et super-héros, comment faire le lien ? Quel super-héros ? Et surtout quel vin ? Un vin super-héroïque, ça vous parle ?

Pour moi qui ai toujours préféré les hommes simples et astucieux -genre MacGyver-, attachants parce que maladroits -genre la Panthère rose- aux gros-bras sûrs d’eux pleins de super-pouvoirs, difficile de trouver mon bonheur !!concombre03-9170c

Petite recherche dans wikipédia sur les super-héros « Par son identité et costume, le super-héros est un sous-genre du vengeur masqué. » Et quand je lis vengeur masqué, forcément, je vous le donne en mille, à qui je pense ?? Ben oui, au concombre du même nom !

382x510xpsychanalyse_super-heros_monsieurc.jpg.pagespeed.ic.MAipJMZ4VaPas moyen de garder mon sérieux, pourtant, il y aurait de quoi.. Des super-héros, j’en connais dans la vie de tous les jours, même des qui ne connaissent pas encore leurs super-pouvoirs !!
Des défricheurs de garrigue, gagneurs de parcelles à la sueur de leur front, modeleurs de paysages se transformant ensuite en vinificateurs hors paire.. Ho oui que j’en connais !
Des casseurs de cailloux bien plus braves que La Chose !

Tout comme les super-héros, leurs super-pouvoirs leur tombent dessus sans qu’ils ne s’en doutent, ils ne veulent pas qu’on les considèrent comme tels, mais juste comme des gens normaux. Ils ont aussi cette part d’inconscience qui en fait des être exceptionnels..

Et leurs vins sont à leur image. Ils ont une belle reconnaissance, dans le landernot vinique bien sûr, mais aussi en dehors.. Je pourrais vous en citer pas mal, mais je vais me contenter de deux, enfin trois puisque le 2ème est un couple !

La première, puisque c’est une super-héroïne qui se met elle-même en scène avec tout l’humour qu’on lui connait, c’est Iris Rutz-Rudel, notre exceptionnelle blogueuse franco-allemande (enfin allemande, mais ayant adopt1157545_10151821259994522_120931832_né la France depuis tellement longtemps!). Iris qui ne commercialise ses vins que lorsqu’ils sont prêts à boire, ce qui, parfois (heu presque toujours d’ailleurs) prend des années. Iris et ses petits qu’elle vinifie et élève en barrique, qu’elle soigne à chaque stade de leur élevage, jusqu’à leur mise qu’elle fait par gravité, tout en douceur..
J’en profite d’ailleurs car elle lance une souscription pour ses vins, venant de mettre les 2011 en bouteille.. Pour tout renseignement, le lien est ici .. Et oui, les super-héros doivent aussi se substenter et donc gagner un peu d’argent !
Mais son rôle de super-héroïne n’est pas joué que lors des vinifications ou des soins qu’elle apporte à ses vignes, non, pas seulement..
Je pense plus particulièrement au défrichage qu’il lui a fallu faire avec son mari Claude, au tout début, à la création du domaine de Lisson.. Un travail de titan, de super-héros, inconscients et déterminés !
Si un jour vous prend l’envie de passer par Olargues, ne manquez de prendre rendez-vous et de faire la visite complète du domaine, vous ne serez pas déçus et Iris vous accueillera avec plaisir !

560828_523599501048248_1765050623_nMon 2ème ou plutôt mes seconds super-héros, ce sont Sophie et Vincent Guizard, du domaine St Sylvestre.. J’avoue ne pas encore avoir été dans leur vignes, mais je les ai rencontré. Tout comme Iris, ils ont cette gentillesse, cette détermination et cette simplicité des gens pour qui le bonheur est dans leur travail. Et quel travail.. !!
Leur blanc 2011 est une merveille et1098261_10201318324735472_443291838_n leur rouge.. idem !! Je vous laisse lire les notes de dégustation dans la photo ci-jointe. Elles ne décrivent qu’un petit aspect du plaisir que leurs vins procurent ..
Et quand vous voyez les sols où poussent leurs vignes, vous comprenez mieux pourquoi ils sont dans la classe des super-héros pour moi ! 🙂

20130830_172155

Sinon, perso, pour en revenir aux super-héros des Marvel Comics ou autres, j’ai toujours bien aimé, mais sans plus.. Mon plus grand super-héros est plutôt un anti-super-héros total.. Je ne sais pas si j’ose vous ledire, vraiment.gastonlagaffe-com-01
Bon allez, mais vous ne direz rien hein ? Mon super-super-anti-héros-total, c’est Gaston Lagaffe et son petit monde, j’adore !

VdV # 48 initiés par Sonia, notre ethnologue/oenologue..

du blog « Vin de presse « . Son thème ? « Ce sera donc une musique de film ou de série télévisée. Peu importe le genre ou la date de diffusion de cette musique, ce qui compte c’est l’univers qui l’entoure, l’émotion qu’elle vous procure et ce qu’elle vous donne envie de boire. »

Alors là,  vient la grande question existentielle… a-t-on droit aux dessins animés ?? Parce que si l’on additionne mon âme d’enfant bien présente, ce métier physiquement difficile, ma créativité et mon sens pratique, j’arrive toujours au même résultat : « Inspecteur Gadget » !!!

Je vous ai déjà montré mon charriot-des-vignes pour l’ébourgeonnage, mais je ne vous ai pas encore montré celui pour les vendanges ( un modèle pour 4 caisses est en cours de fabrication ).. chariot a tout faireOeuvre d’un de mes beau-frère bricoleur, c’est devenu un indispensable pour moi !

Il me sert tout le temps dans la vigne pour faire suivre mon fatras de vigneronne : bouteille d’eau, sécateur, gants, Ipod, sac à main.. Mais il faut que je vous dise que sur la photo, il manque la caisse à vendange qui s’adapte dans le cadre.

Mais ce n’est pas tout.. Il y a aussi la « table de tri », prolongement indispensable à l’érafloir pour égrapper comme je le souhaite, avec une grande minutie, tous les raisins amenés à la cave.

Bref, au fur et à mesure de mes découvertes, je n’ai de cesse de trouver d’autres ustensiles, d’autres bidouilles.. Et Jean s’y met aussi pour faciliter le travail dans la cave. Nous avons maintenant une table à roulettes, assez haute pour poser une éprouvette contenant le mustimètre, sans avoir à se baisser pour lire ses indications. Elle nous permet aussi de ranger tout le petit matériel et l’amener à tout moment devant la cuve dont nous nous occupons.. Je vous ferai des photos 🙂

Forcément, après avoir lu ce texte, vous devinez bien que je ne suis pas tout à fait dans le sujet.. Ce n’est pas la musique qui m’inspire le vin, mais la création de nos vins qui m’inspire la musique.. J’espère que la Présidente de ce mois ne m’en tiendra pas rigueur..

A nos vins donc, modestement !!

Cheers, Chéréfé…etc…