De la sensualité d’une peau de raisin à notre #HarvestChallenge ..

Pour ces VdV #78, Sandrine, notre présidente du mois, nous a donné pour thème « la peau » celle du vigneron, celle du raisin, la fleur de peau, la peau de chagrin non, celle-là est totalement proscrite !! Bref la peau dans tout ses états..
Et je dois dire que ça tombe diantrement bien pour vous peaufiner un sujet « en peaux de p’tits oignons » : juste après les vendanges, encore pendant les vinifications, et juste après la naissance de notre petite toute neuve et dont la peau est d’une tendresse infinie.. !

Bien mieux que la peau de nos mains.. taillée par endroits par des coups d’épinettes, tâchée par les antocyanes de nos Syrah et Grenache pendant leur récolte, mais aussi adoucie par le jus des raisins lors du tri, des rebêches en cave..
Nos doigts ont gonflé, la peau tendue comme des boudins d’avoir autant travaillé, des cals se sont formés : c’est de l’intense cette période !
J’ai l’impression d’être sur deux planètes différentes, celle de la douceur extrême avec ma poupette et celle du travail des vendanges, plus brutal.. Même si parfois ça se recoupe/rejoint : prenez un grain de Cinsault dont la peau est charnue, craquante, tendue comme une peau de bébé : la douceur est la même.
Prenez son jus lorsque la peau craque quand vous l’égrappez et le triez : ce jus est un miracle de douceur pour les mains..
Souvent, je dis à mes petits vendangeurs : allez-y à deux mains, elles seront toutes douces après et vos copines seront contentes !! Un m’a répondu cette année : « j’ai pas de copine »..
Ok, l’année prochaine, pour la sélection de qui vient en cave, on aura un test de plus : en couple ou pas ? 🙂

mains au tri du cinsault

Bref, ce rapport charnel est un peu partout quand on est vigneronne, même simplement avec les yeux, lorsque toute l’année on observe, regarde grandir et espère..
Et l’hiver, lors de la taille, quel plaisir de caresser le pied d’un cep, de le débarrasser parfois de ses couches de vieilles peaux, écorces devenues inutiles car en trop..
Je retrouve dans ce geste simple le même bonheur que j’avais à caresser les vieux meubles récupérés de droite et de gauche et que je restaurais, les parties en bois des vieux fauteuils que je retapissais..
Le bois et son côté charnel, chaud et vibrant, tellement parlant aussi : poncer jusqu’à retrouver LA douceur de la peau, avoir envie de caresser encore et encore cette sculpture, ce meuble, ce futur totem (mon prochain gros boulot..) !
futur-totem
Quel rapport entre ce thème sur la peau et notre 2ème #HarvestChallenge  évoqué dans le titre me direz-vous ??
Plusieurs :  la douleur, les douleurs chroniques mettent les personnes « à fleur de peaux », à vif et sans défense, comme lorsque vous vous blessez et que vous ne supportez rien, y compris ce qui pourrait vous soigner..
Parce que ces douleurs chroniques sont peaux de vache, tellement !! Du jour au lendemain, votre corps se transforme et vous renvoie une image difforme, hors normes, hors société et parfois hors vie normale..
On vous conseille un massage, ce contact direct et doux sur la peau est tellement bon .. mais il se transforme en cauchemar, chaque pression, chaque passage de la main résonne d’une douleur incroyable.. La peau est un des vecteur de douleurs, une des portes d’entrée de ce nouveau monde. Et tout comme ce grain de raisin, vous ne souhaitez qu’une chose : vous échapper de cette peau de chagrin..

pressoir cartagene

Alors, durant cette journée du 4 octobre, nous comptons sur vous, vraiment, parce que seuls on ne peut pas grand-chose, à plusieurs on est si fort.. !

Dimanche prochain donc, vous pourrez avoir le plaisir de tâter du raisin, de venir ramasser avec nous nos toutes dernières grappes de Grenache blanc et de Roussanne, de prendre à pleines mains le gâteau pour faire la rebêche, là aussi, douceur des mains assurée !
Comme l’année dernière, chacun fait quelque chose à manger et on partage lors du repas. Rendez-vous à la cave 32 avenue de Clermont à 10h pour ceux qui veulent ramasser les raisins, à 12h30 ou 13h pour partager notre repas, nous fournissons les vins. En début d’après-midi si vous voulez juste participer à la vinification..
Vous pourrez ainsi faire avec nous notre Cartagène Parfum du Sud N°2 en échange d’un don à l’AFVD.
Les dons récoltés l’année dernière ont servis à former des bénévoles pour accueillir des personnes ayant des douleurs chroniques. Cette formation est indispensable pour réellement être à l’écoute et aider ces concrètement ces personnes. Il nous ont permis de participer à des colloques et de faire entendre nos voix de « patient-expert » auprès des médecins. Soyez-en infiniment remercié !
Mon idée de faire des ateliers et avoir un lieu est toujours très ancrée..

Nous comptons sur vous, vous pouvez vous inscrire par email sur le mien : byvero34@gmail.com, celui de Jean : jeanattard54@hotmail.com ou par téléphone au 06 74 14 88 91 ou celui de Jean 06 14 41 06 44.

Les maitres mots sont convivalité, rires et partage.. Et vive notre Cartagène N°2- Parfum du Sud !!

cartagene1 - copie

PS : un détail, mais pas des moindres, ce don est déductible des impôts..

Les « Vincoeurs » vraiment au coeur du vin

Où l’on apprend que « l’Association pour la Propagande du Vin » sis à Béziers depuis des années allant être passée aux oubliettes, le département va la faire naître de ses cendres sous le nom de « Association pour la promotion du vin » et figurez-vous que cette association est déclarée d’utilité publique !! Si si !

Entrée en matière en forme d’intermède, mais revenons à notre cérémonie des Vincoeurs..

BouteillesVincoeursVoilà, pour la première fois de ma vie, j’ai été nominée.. Pour les Vincoeurs. Cette manifestation créée par le département de l’hérault il y a quelques années, consacre chaque année des gens du monde du vin, pour leur action au sein de la filière. Et c’est plutôt bien.. Un prix symbolique, mais une reconnaissance quand même..

J’ai donc été contacté il y a quelques mois par une personne travaillant au département, me disant que mon projet 20150710_200422de vendanges thérapeutiques et les vendanges solidaires (#harvestchallenge) de notre Cartagène avaient retenues leur attention. Différents échanges et me voilà, avant-hier soir, avec d’autres nominés et les heureux élus, à l’hôtel du département pour une cérémonie très sympathique et bon enfant.

Il y a plusieurs catégories : audace, aventure, innovation, jeunes, nature, pluri’elles et solidaire.

Les-Trois-Petits-Cochons-maisons-copie-1Je vous parle rapidement de mon ami vigneron Alain Caujolles-Gazet qui a été élu dans la catégorie Nature (il me semble) pour son chai fabriqué en paille. Comme la maison des 3 petits cochons, mais en bien plus solide et avec une isolation exceptionnelle. De quoi donner des idées!

Mais revenons-en à la catégorie dans laquelle on m’a placée : solidaire..
Ça m’allait bien, même si je ne rentrais pas vraiment dans les critères. Mais ça n’a pas beaucoup d’importance.
Le plus important est la force du collectif qui a été mise en avant avec l’action de l’association gagnante « Ressource ». Un joli nom et une action tellement humaine, chargée de beaucoup de choses : « un projet d’entraide civile dédié à des personnes en situation de fragilité, en lien avec des viticulteurs, paysans, une cave coopérative et des citoyens » comme le dit Véronique Diaz. Ce projet a débouché sur une cuvée « les Fruits de la galère ».

Ce qui est très intéressant aussi c’est que, du point de vu légal, cette association a recherché dans des droits anciens pour pouvoir le faire : les droits de nécessité que sont le glanage et le grapillage.
Nous n’avons en effet, en tant vigneron notamment, pas droit au bénévolat et sommes obligés de déclarer et payer même les membres de notre famille (par exemple).
Pour mettre en place les « vendanges thérapeutiques », les personnes ayant des douleurs chroniques ne peuvent venir qu’avec une prescription médicale.. Je sais, notre monde est fou !

Donc, pour résumer ces infos que je vous jette sur le papier digital :
– je n’ai pas eu de prix, mais sincèment, je ne le regrette pas au vu de ceux qui l’ont reçu !
– et surtout, une conclusion s’impose : entre la renaissance de l’Association pour la promotion du vin  (d’utilité publique- ça je trouve ça.. jouissif !) et l’association « Ressource » qui fait renaitre des droits anciens, on doit se rendre à l’évidence.

Pour avancer, innover, entraider, nous devons/pouvons nous plonger dans le passé !!
20140121_135714

Le #harvestchallenge du Mas Coris, c’est dimanche !!

Parce que je suis (têtue) persévérante, que ce « challenge » me tient à coeur, et que nous avons la possibilité de faire une petite cuvée de quelque chose bien de chez nous avec les raisins restants de notre clairette, si vous voulez vous joindre à nous dimanche, nous en serons heureux !
Comme je vous l’ai expliqué dans un précédent billet je souhaitais contre-balancer l’effet #icebuckerchallenge par quelque chose de plus doux, plus convivial et serein.IMG_2097

Il faut que je vous explique pourquoi, au fond de moi, ce challenge mêlant glaçon et eau glacée, m’a mis si mal-à-l’aise, et les ami(e)s atteint(e)s de douleurs chroniques tout autant. Nous n’avons pas compris..
Pourquoi vouloir faire comme si vous pouviez ressentir ce que nous vivons ? La douleur peut rendre fou, c’est, je crois, ce que je puis vous dire de plus fort..
Imaginez des crampes dans chaque fibre de vos muscles, pas dans chaque muscle, mais dans chaque fibre..
Imaginez que l’on tente de vous arracher les articulations et, quoique vous fassiez vous ressentez les deux en permanence, le jour, la nuit.. plus la fatigue chronique car la douleur épuise..
Voilà ce que j’ai vécu -ceci dit sans pathos aucun, juste une explication-, ce que je vis encore IMG_2092mais dans des limites plus raisonnables . Comment, quand on souffre autant, peut-on seulement imaginer faire souffrir quelqu’un d’autre juste pour qu’il « se rende compte » ?? Ça nous a sidéré(e)s et dérangé(e)s..

Bref, j’ai imaginé, profitant d’être vigneronne, partager notre bonheur des vignes, vous faire du bien une journée..
Venir ramasser quelques grappes avec nous dans notre si bel endroit, participer au travail de cave pour ceux que ça intéresse.
Faire du bien à vous qui viendrez tout d’abord, et du bien à d’autres ensuite : en échange de cette journée, je vous demande de faire un don à l‘Association Française Vaincre les Douleurs dont je m’occupe à Montpellier, cet argent nous donnera la possibilité d’aider des gens que la douleur foudroie, quelque soit leur maladie.
Comment ? En leur proposant des ateliers et, j’espère à terme, un endroit à eux.
Pourquoi cette association plutôt qu’une autre ? Parce qu’elle ne « sectorise » pas les personnes atteintes par maladie justement.
L’association étant reconnue, les dons sont déductibles des impôts, pensez-y..

Je vous donne donc rendez-vous dimanche à 9 h 45 à Cabrières, 32 avenue de Clermont devant de notre cave. Repas tiré du sac, convivialité et soleil seront forcément là !!

Pour vous inscrire : mon adresse email byvero34@gmail.com ou au téléphone 06 74 14 88 91, mais vous pouvez aussi venir « au débotté ».. Je compte sur vous 🙂

Mais, me direz-vous, qu’allons-nous faire avec cette vendange ? …. De la Cartagène = « carte-à-gène ? »
IMG_2110
IMG_2101

#icebucketchallenge versus #harvestchallenge ?

Cela fait quelques jours, ou plutôt quelques semaines, que l’on voit passer sur les réseaux sociaux des vidéos de personnalités (Bill Gates, Mark Zuckerberg, Bill Clinton et beaucoup, beaucoup d’autres) se vidant (ou se faisant vider) un seau d’eau glacée sur eux. Dans quel but ? Récolter des fonds pour la recherche en ce qui concerne la maladie de Charcot et d’autres. S’étendant de pays en pays,  différentes associations en profitent. Des sommes faramineuses ont été récoltées, ce qui montre bien qu’à plusieurs, on est toujours tellement plus fort !!

Alors forcément, quand on est atteint d’une maladie chronique pour laquelle les recherches sont quasi-inexistantes par faute de moyen, tout comme ces maladies orphelines, on est heureux de cet engouement, de cette vague.
Pour ma part, il y a un moment que je réfléchis à comment faire pour aider mes semblables, ceux dont la vie est rendue si difficile par des douleurs chroniques.

J’ai mis au point nos « vendanges thérapeutiques«  qui devraient voir le jour cette année : faire venir des personnes atteintes pour vivre une journée/un moment de vendanges et surtout partager notre repas du midi.
Je sais trop le bien que peut faire une telle journée dans notre si bel endroit pour ne pas le partager..
J’ai pensé aussi à organiser un repas de chef(s) dans nos vignes, mais je ne connais pas assez de monde pour ça, pas de people dans mes cartes de visite et ça demande une énergie organisatrice que je n’ai pas forcément.. Les douleurs changent vos nuits, vos jours, votre fatigue et toute votre énergie..
Dans la tête, ça bouillonne, beaucoup, mais le physique me fait défaut.. Les idées fusent, mais la mise en application est toujours difficile.

Je me suis engagée dans l’association AFVD (Association Française Vaincre les Douleurs) qui est reconnue au plan national et européen. Une telle association pour les personnes douloureuses Capture d’écran 2014-08-27 à 14.23.19chroniques n’existait pas sur Montpellier.
Je serai donc leur porte-parole et surtout bénévole référent ici.
Ce qui veut dire quoi concrètement ? Que je ferai des permanences tout d’abord une fois par mois à la clinique Clémentville dont l’unité douleur me suit depuis 5 ans et à l’hôpital Lapeyronie, dans le service anti-douleur du Dr Ginies, qui se bat depuis nombre d’années pour que la douleur chronique soit reconnue comme une maladie à part entière, quelle que soit la cause de son apparition.
Permanence de soutien aux malades, pour les aider dans leur cheminement, leur tenir la main aussi tout simplement..

Mais à terme, devinant ce qui serait idéal, j’aimerai que cette antenne de l’association ait un endroit, une structure HORS milieu hospitalier, accueillante, où l’on puisse faire des ateliers.. Cuisine par exemple pour remettre les mains dans la farine, potager pour remettre les mains dans la terre, art pour avoir les couleurs pour interlocutrices..etc..
Une pièce aussi, où l’on puisse ne rien faire d’autre que se replier dans sa coquille, en toute quiétude..

Mais pour ça il faut des fonds, des sous sous, du pèze, de l’oseille…
et je n’ai que des raisins !!

Vous me direz qu’il existe déjà beaucoup d’associations.. Je vous répondrais oui, mais sectorisées par maladie, chacune essayant de tirer la couverture à soi.
J’ai eu un jour à tenter de convaincre des médecins généralistes sur le bien-fondé de la création une maison spécifique pour les personnes ayant des douleurs chroniques, il m’a été répondu « qu’il y avait déjà suffisamment d’associations pouvant faire mon bonheur ! » J’ai rétorqué qu’effectivement, en ayant eu un cancer, j’aurais pu m’inscrire à l’association correspondante ; puis, ayant eu une douleur chronique, je pouvais m’inscrire à une association de douloureux chroniques (ce que j’ai choisi) et qu’ensuite, étant maintenant fibromyalgique, je pouvais aussi m’inscrire à l’association des fibromyalgiques..
Mais au final, ce que je leur ai fait comprendre, c’est que l’on ne peut se retrouver, reprendre de nouvelles bases, que si l’on se sent une et entière, pas des petits bouts dispatchés dans différents associations..
Et l’AFVD est idéale pour ça puisqu’elle concerne des gens ayant des douleurs chroniques, sans recherche de la cause, c’est-à-dire des personnes ayant des maladies différentes mais dont la résultante est la même pour tous : devoir apprendre à vivre avec des douleurs jours et nuits..

Vous me voyez venir avec mes gros sabots ?

pixiz_525be42ad87c8En tant que vigneronne, je ne peux m’empêcher de penser à un « harvestchallenge » auquel chaque vigneron de France pourrait participer et faire participer ses amis.
Vous qui aimez le vin, les vignes, les vignerons ; vous les blogueurs, les cavistes, les restaurateurs ; vous qui habitez pas loin d’un vigneron participez à ce #harvestchallenge : allez couper quelques grappes, participer à une journée de vendanges en échange d’un don pour l’AFDV !!
Et vous mes amis vignerons, je suis sure que vous serez partants pour accueillir pour une journée ces bonnes volontés dans votre vigne !!

Repas tiré du sac, esprit convivial et bonne humeur suffisent pour l’organiser.. et l’adresse de l’association où envoyer vos dons :

                             AFVD – La Tillerolle – 79200 Pompaire