Et hop ! Mettez-moi ça en bouteille !

mise en bouteille

Et voilà, lundi dernier, pour la 6ème fois, nous avons mis tous nos vins en bouteilles.. Une mise par an et 6 cuvées cette année.
Bref, comme dirait l’autre, nos vins sont prêts à partir, et presque prêts à boire.

Pourquoi « presque prêts à boire » ? C’est simple, ils sont comme nous !
Ces derniers jours ont été froids, du coup les vins sont tout recroquevillés dans leur cuve. Les déménager sans préambulle d’un endroit où ils sont à l’aise depuis septembre, où ils ont fait connaissance les uns avec les autres avec les assemblages en janvier, à un endroit étroit, froid et complètement bouché, c’est beaucoup pour eux  !!
Forcément, ça les boulègue..

Il faudra donc leur donner un peu de temps, quelques semaines pour certains et un peu plus pour d’autres, avant qu’ils ne daignent se présenter au mieux.

Comment faisons-nous notre mise ? Avec un camion d’embouteillage, toujours le même et toujours le même chauffeur-technicien adorable et efficace.
Et nos amis-famille, toujours aussi étonnants et époustouflants de gentillesse, d’efficacité et d’humour !
Un merci immense et tellement du fond du coeur à nos Doro et Jacquot, Annick et Jacques, Pat et Daniel, Christian, Francis, Benoit et Daniel, you’re the best !!

mise en bouteille

Cette journée est l’aboutissement concret d’une année de travail, une année de surveillance, tout un challenge.. Des semaines de préparation, un arrêté municipal, des doigts croisés et autres grigris pour ne pas avoir la pluie ou le vent fort et hop : en avant comme en avant !
Tout un budget aussi, c’est pour nous le poste le plus cher de l’année.. mais surtout
nos petits gagnent leur automomie ce jour-là, ils vont pouvoir voler (ou plutôt rouler) de leurs propres ailes et rejoindre vos tables..

Seront présents :
Coulée douce notre rosé, toujours Cinsault et Syrah
Atout pic blanc nouvelle formule, avec : Clairette, Vermentino, Grenache blanc, Roussanne et Viognier. Tout en charme, équilibre et une belle « acidulité », un joli petit gourmand, comme son homologue rouge.
Atout Pic rouge avec un changement : une petite pointe de Grenache qui ne change pas son rôle de petit gourmand de la bande..
Bouteilles à la mer : lui restera dans la cave encore quelques temps, le temps de prendre ses aises. Mais son frère ainé de 2013 est top moumoute prêt !
Pic de Vissou rouge 2014 : il accompagnera notre BAM (petit nom de Bouteilles à la mer) dans son repos, histoire de prendre du grade, mais le 2012 est dans les starting-blocks.
Pic de Vissou blanc 2015 : enfin une quantité presque normale pour notre Pic de Vissou blanc ! Rappelez-vous l’année dernière, les sangliers avaient mangé à peu près 70% de notre Vermentino, et nous en avions eu très peu..
Cette année, nous avons à vous proposer quelques 650 bouteilles de ce bel assemblage de Vermentino, Grenache blanc, Roussanne et Viognier qui font leurs fermentations en barriques.

Pour l’heure, je n’ai pas encore de photo, mais ça ne saurait tarder !

PS : j’allais oublier !  : si vous voulez en savoir un peu plus et m’entendre vous parler de notre petit domaine, c’est sur France Bleu Hérault toute cette semaine ! Un grand merci au sympathique Gilles Moreau pour sa venue.

x336x224_img_7451.jpg.pagespeed.ic.ndKB9SVJ6O.jpg
crédit photo Gilles Moreau

 

 

La mise en bouteille, c’est mieux que le Sudoku..

Comme disait Jean ce matin ! Tellement de choses à ne pas oublier, à compter et re-compter, vérifier et re-vérifier.. qu’à la fin on ne sait plus et le lendemain on se surprend à vérifier si l’on a bien mis ses chaussettes !!

Tout ça pour dire qu’hier, nous avons fait notre mise en bouteilles.. Une par an et toujours un sacré stress et aussi un réel bonheur.
Parce que nous la faisons avec des amis qui viennent toujours avec un large sourire en bandoulière qui nous rassure et nous transmet de la joie simple.
DSC03515Avec un camion d’embouteillage dont le chauffeur et technicien, Daniel, est un as de la tranquillité et du « no stress » (ce qui compense largement avec les stresseurs en chef !). Même quand le compresseur du camion nous a lâché en plein milieu de la journée, même quand les cellules ne voulaient pas lire certaines de nos étiquettes. Il est resté zen, enfin presque !
Un grand merci à Benoit pour le prêt de son compresseur qui nous a sauvé la mise – au propre et au figuré !) à Doro, Jacquot, Pat, Daniel, Christian, Philou et son pote, Laurence et Myriam, Katie, Beth et André qui font que je suis heureuse de marquer sur toutes nos étiquettes « mis en bouteille par Véro et Jean Attard et leurs amis » !

Je peux maintenant passer aux présentations de nos nouveaux petits.. Roulements de tambour.. Tadaaaaaaaamm !!

Pic-vissou-r-et-b-ret Tout d’abord notre tout premier blanc, issu de la parcelle que nous avons planté en 2011, dont nous avons choyé les petits plants depuis leur naissance, est enfin en bouteille !!
Beaucoup d’émotions, c’est notre premier vin « tout-nous » ! Nous avons préparé la parcelle, enlevé les grosses pierres, planté des petits plants. Nous les avons arrosé quand il faisait trop sec, les avons ébourgeonnés, je leur ai enlevé des grappes en trop l’année dernière pour ne pas qu’ils se fatiguent trop leur première année de production..Evidemment, du coup nous avons peu de bouteilles, moins de 300..
Nous l’avons appelé Pic de Vissou, comme son homonyme rouge, dont il devient le petit frère. Assemblage sur parcelle de vermentino, roussanne, grenache blanc et viognier.
Assurément (et modestement) un joli blanc..

tethys-ret
Notre deuxième nouveauté est une cuvée exceptionnelle, Téthys. Exceptionnelle car elle est, comme je l’ai marqué sur l’étiquette « La cerise sur le gâteau de cette année 2012. La jonction du travail de vigneron et de ses vignes« ..

Une surprise peut-être non reproductible, seul le futur nous le dira. A année difficile, mais exceptionnelle, résultats idoines !
Tout comme pour Pic de Vissou blanc, cette cuvée est confidentielle, à peine moins de 300 bouteilles..

Un vin avec lequel nous sommes « tombés en amour » comme disent nos cousins québécois, au point de garder le nez sur la cuve pour en sentir les effluves durant sa période de cuvaison !

Et enfin nousrose-atout-bam-ret retrouvons nos cuvées habituelles, le rosé Coulée douce, toujours aussi fringant et gouleyant.

Notre Atout Pic, aussi gourmand qu’à l’accoutumée.

Et enfin notre Bouteilles à la mer, toujours un peu plus sérieux, mais avec toujours, comme nos autres cuvées, cette petite fraicheur mentholée et parfois saline que certains appellent minéralité, qui caractérise nos vins et les sols de Cabrières.

Ces cuvées sont, bien sûr, maintenant disponibles. Certains de nos petits vont partir dès le début de semaine, certains dans les alpes, d’autres à Paris et d’autres encore… en République Tchèque !

famille-vin2013-14-ret

La vie du vin

Drôle de titre pour un article me direz-vous.. Mais non, je l’ai encore constaté hier soir et tous ceux qui connaissent un tant soit peu le vin vous le diront, il a sa vie propre, son caractere..

Lorsque nous vendangeons, nous faisons beaucoup de tri dans la vigne, la consigne étant « tu regardes le raisin, si tu as envie de le manger tu le prends, sinon, tu le laisses ». Beaucoup de tri ensuite en cave a l’égrappage, mais j’aurais l’occasion de vous en reparler. Cette digression juste pour vous dire que bien avant que le vin ne soit vin, on en prend soin, on le bichonne, comme un enfant..

Hier soir donc, j’avais invité des amies a partager un moment autour de nos vins.. Leurs présenter nos nouvelles cuvées et grignoter un bout tout en papotant. Jusque la, et depuis leur mise en bouteille, ils étaient ouverts, gais, gourmands, présentant leurs fruits sous leur meilleur jour a chaque fois.. Qui des fleurs des vignes au nez, des pêches de vignes en bouche, qui des cerises bien mûres et croquantes, du cassis avec une finale épicée et mentholée.. Plein les narines et plein la bouche..

Et la non.. Fermés, circulez, nous ne sommes qu’a 20 % de nos possibilités, et hop prends ça dans les dents Véro !!
Evidemment, je ne m’y attendais pas, je les avais chouchoutés, ouverts une heure avant, ce qui, normalement, leur suffit.. Et la.. panne de réflexe, panne de plan B.. J’aurais du les carafer, en douceur, les laisser prendre leurs aises dans la carafe, s’épanouir tranquilles, mais ça ne m’a pas effleuré l’esprit !

Car les vins sont vivants oui ! La pression atmosphérique était différente hier soir des autres fois.. Le vin est comme nous, sensible aux choses extérieures et cela ne dépend pas de leur volonté.. J’ai expliqué ça a mes amies, avec mes mots, les sentiments qui me traversaient a ce moment-la. L’une d’entre elle m’a alors dit « on dirait que tu parles d’enfants Véro ! ».. Je n’y avais pas prêté attention, mais c’est vous dire tout l’affectif qui passe dans nos vins, sans artifice, juste « pour de vrai » comme disent les enfants.

Donc, si un jour vous goûtez un vin conseillé par quelqu’un qui vous dit « il est superbe ! » (outre le fait que les goûts en matiere de vin different beaucoup d’une personne a l’autre) et que ce vin vous le trouvez quelconque, laissez lui sa chance… Parfois un vin peut mettre 3 jours a s’ouvrir (sans carafage), mais ça vaut souvent la peine.. Pourquoi ??
Parce que derriere, il y a un travail monstrueux, un amour fort et une passion toute aussi forte et ça, pensez-y avant de vider une bouteille dans l’évier !!*

* je parle principalement de vins qui, comme les livres, sont des vins d’auteurs..