Nos voeux… tardifs et colorés !

Il est tout juste temps de profiter de cette 1ère journée du 1er février de cette nouvelle année pour vous faire part de nos voeux..
Que 2018 soit colorée en rosés, en rouges et en blancs !! Le vin est porteur de beaucoup de culture, que ce soit à la vigne ou en société..

Je vous souhaite de bons vins, des amis pour les partager et créer de mémorables moments.
Savoir que nos vins participent à ces partages de bonheurs est pour nous un moteur et une joie. C’est une façon de boucler une boucle, sorte de ruban de Möbius, sans fin et renouvelable d’année en année.

Notre passion vient aussi de vous. De nos relais qui parlent si bien de notre travail, de notre vie. De vous qui vous régalez en buvant nos cuvées. Un tout grand merci pour ce suivi, pour cette avancée d’année d’année, vous qui êtes de plus en plus nombreux et fidèles à notre petit Mas Coris.

J’ai choisi cette année de créer nos cartes de voeux en fonction des destinataires. Je vous en partage quelques unes ici, vous pourrez  peut-être vous reconnaitre dans l’une ou l’autre.

Celle selon Roy Lichtenstein, l’autre si le vin vous met toujours des papillons dans l’estomac, celle pour les amateurs de macarons autant que de vins et la dernière façon zentangle, histoire de chercher où sont cachés les verres et bouteille !

cartes voeux copie

Un plaisir de penser à chacun en particulier : faire la carte de celui qui transforme le vin en un lien d’amitié fort et un beau moment de partage et celle façon Warhol pour ceux qui ont ouvert 3 nouvelles caves cette année, pour arriver à 4 !

Evidemment, elles sont moins carrées que des cartes imprimées : je sais tracer des traits parfaitement droits à main levée, mais couper droit non !
Mais elles ont toutes un peu de nous, de notre passion et de notre travail de chaque jour.

À vous de choisir virtuellement la vôtre et, encore une fois, excellente année 2018 !

Le vin du futur, Ange ou démon ?

Telle est la question posée, en version raccourcie,  pour ces #VdV 64, présidé par Doc Adn. La version longue est visible là.. Je crois que j’y répondrai par une autre question : pourquoi retrouve-t’on si souvent dans le petit monde du vin une vision si manichéenne ?

photographie-noir-blanc-architecture-ville-paysage-urbain-illustration-14
En toute chose il y a du bon et du moins bon, mais avec plein de nuances entre les deux, comme un arc-en-ciel. D’ailleurs le blanc n’est-il pas la réfraction de toutes les couleurs et le noir leur absorption ? Ce ne sont donc pas des couleurs en soi..

Je n’aime pas vraiment les visions manichéennes, si définitives, sures d’elles.. Pas de place pour le doute, pour les questions, pour les discussions constructives, pour les échanges au final !

Pour nous, le vin se fait avec de la passion, du temps, de la réflexion, du travail, de la modestie et beaucoup de conviction. On met dans son vin beaucoup de soi, inconsciemment ou pas. Un des plus jolis compliments que j’ai eu, enfin, celui qui m’a le plus touché est  » Tes vins sont aussi gais que toi ! »

coeur-schiste-de-presNous avons un terroir superbe à Cabrières, avec des schistes gréseux datant de Mathusalem (au moins, si ce n’est plus !). Cette terre donne des vins avec une belle fraicheur, un côté mentholé pour certains et une magnifique minéralité, presque salinité pour d’autres. C’est elle qui donne le là, elle qui fait chanter les raisins.. Mais c’est nous qui décidons de faire un tri si minutieux qu’aucun morceau de rafle ne rentre dans les cuves, tel que je l’ai senti  dès le début, sans savoir pourquoi..
Nous qui soignons la vigne, enlevons les bras morts, faisant « souche-nette » à chaque moment de taille. Nous aussi qui choisissons le nombre de traitements à minima chaque année. Et tout ça n’a rien de manichéen !

Je suis convaincue que chaque vigneron, qu’il soit en bio, bio-dynamie, en lutte raisonnée ou pas, fait ce qui lui semble le mieux.. Je parle ici des artisans du vin. Et c’est comme ça depuis très longtemps et ça continuera sans doute comme ça.

Lache-moi-la-grappeQu’on utilise un tracteur, un cheval, des plantes ou du soufre et cuivre, ce n’est qu’un éternel recommencement.. Voir que des chevaux dans les vignes sont perçus comme le dernier des progrès est quelque peu..décalé, mais tellement beau et écologique. Un retour en arrière en quelque sorte..
Les anciens qui ont vu arriver les tracteurs dans les vignes ont sans doute été soulagés à leur époque. Tout comme ils l’ont malheureusement probablement été quand les pesticides et autres désherbants sont arrivés..

Il y a des choses à changer, pour la terre, sa vie, son érosion, mais chacun a son propre rythme. Et je le respecte. Personne n’a la science infuse, ni les vignerons, ni les dégustateurs, ni les cavistes, ni les sommeliers, ni les blogueurs..

Les façons de faire changeront probablement ou peut-être pas..  Mais je pense que si, la génotique, les soins par les plantes, la symbiose des plantes et de la vigne sont des pistes à suivre..
Quand les raisins sont tirés, il faut les boire et ça, il n’y a pas de raison que cela change !

Bref, pour moi, Il n’y a pas un vin du futur, mais des vins !! Et ils ne seront ni moins bons, ni meilleurs, ils seront au goût de ceux à qui ils feront plaisir et c’est bien ça qui compte au final, non ?

Quatre couleurs et du blanc..

20131116_152059 Voilà juste ce qu’il faut pour reprendre les pinceaux..
Depuis quatre ans que notre aventure est commencée, je n’avais trouvé ni le temps, ni l’énergie pour peindre à n20131103_172940ouveau..

C’est chose faite, avec un immense bonheur !
Heureuse de pouvoir mener de front ce travail passionnant du vin et ce plaisir, qui fût mon travail un temps, de peindre..

Ce tableau est peint d’après une de mes photos, modifiée suivant le gré du pinceau..Comme les vins, les pinceaux ont leur vie propre et guident la main sur la toile.

20131108_134650J’ai appris, à force de dessiner,  de peindre, que les mains ont de la mémoire.
Mémoire du geste qui 20131114_175243permet de tracer des lignes droites à main levée, de faire des ronds parfaits sans compas, mais aussi d’avoir un geste précis lors de la taille..
Mémoire ancestrale qu’on se réapproprie pour atteindre le but fixé..
Belle notion qui fait se rejoindre le geste de l’artiste et celui de l’artisan. Le travail avance, hors du temps « normal », « codé ».


Comme dans la vigne où l’on a appris à compter en ceps, en rangées, la peinture permet une parenthèse, une plongée dans un autre lieu. A la fois dans la vie et en même temps en dehors..

J’ai entendu souvent depuis nos débuts dans notre petit domaine  » le vin n’est pas un art » et cette affirmation m’a toujours laissée perplexe..
Ma 1ère réflexion est de me dire « et quand bien même ? », la seconde « je ne suis pas d’accord », enfin pas complètement..IMG_1861

Pour moi qui ai, dès le début, sculpté nos souches plus que je ne les ai taillées, l’art est bien là, dans la beauté de la taille finie, dans le geste qui fait réfléchir au comment du pourquoi..

Mais en fait, plus que l’affirmation en elle-même, c’est l’éloignement entre l’art et l’artisanat que cette réflexion suppose qui me gêne..
Un artisan, un vrai, effectue des gestes qui peuvent être élevés au rang d’art.
L’art n’est pas que dans le résultat final, il est aussi dans la génèse selon moi..

Mais ce n’est que mon humble avis de vigneronne qui peint un peu.

Sujet des Vendredis du Vin #45

De l’art ou du cochon ?!

On parle souvent de la musique avec le vin, des livres avec le vin, de la couleur des vins…

Quid de la peinture ou de la sculpture et du vin ??

Si le vin était un tableau, de quel auteur serait-il et quel tableau ?
Ou quel vin pour vous faire vibrer en admirant une oeuvre.. quelle soit sérieuse ou non, colorée ou monochrome..
Sculpture en bois, comme les barriques ? En inox ou en fibres comme les cuves? 
A caresser des yeux uniquement  ou passer la main dessus comme ces généreuses sculptures appelées ronde bosse..

Nous parlerez-vous d’un vin austere en apparence, mais profond comme les tableaux de Malévitch qui, avec son carré noir sur fond noir ou carré blanc sur fond

blanc, est resté incomprehensible de la plupart des gens alors qu’il voulait, mathématiquement , trouver la couleur absolue !

Resterez-vous classique (dans le sens noble du terme) comme Rembrandt, Rubens, et tant d’autres magnifiques peintres ?
Lancez-vous, rien n’est plue facile pour des amateurs ou professionnels du vin, habitués a laisser parler leur sentiments, leurs impressions, leur ressenti…

A vos pinceaux stylos !!!