Le lièvre et la tortue..

Fable que vous connaissez tous : cette année, nos vignes ont été une fois tortue puis lièvre, nous obligeant à puiser dans nos réserves, à chercher notre 2ème souffle..
Un peu de répit pour vous tenir au courant de nos vendanges qui ont commencé lundi 5 septembre et se sont finies mardi 13, soit très exactement… 7 jours !!

De l’intense, du dense, de l’épuisant, du beau, du rare et du qualitatif..

20160909_073747.jpg

Du jamais vu, de notre courte mémoire de vignerons, ce ne sont que nos 7èmes vendanges, mais aussi semble-t-il de mémoire plus longue d’amis vignerons.

Une drôle d’année, pendant laquelle les vignes ont joué à la tortue pour finir en lièvre, nous laissant épuisés, mais, malgré tout, heureux !
Tortue parce que les maturités ont tardé à venir, entre un printemps très pluvieux et un été d’une sécheresse, chaleur et longueur impressionnantes.
Lièvre parce qu’ensuite tout a mûri en même temps, nous obligeant à jongler entre les jours de vendanges et les jours de repos… vendanges !!

Nous venons de passer 7 jours de folie, nous levant à 4h30 pour être sur le « pont de notre bateau » à la fraiche, choisissant la veille pour le lendemain les parcelles à ramasser. Je n’ai jamais autant croquer de raisins pour me rendre compte des maturités.
Et je n’ai jamais eu autant de goûts de noisette, de fruits secs, en croquant les pépins.. !20160906_085317

Heureusement, nous avons eu une équipe de folie, des jeunes bosseurs avec qui nous avons pu ramasser 2 parcelles certains jours. Des warriors de l’épinette, de l’égrappoir et du tri 🙂
(NB : bien préciser aux vendangeurs qu’ils ne sont pas là pour aider (!) -dixit une qui nous a lâché en route..- mais pour travailler.)

Notre fidèle Kreyer a bossé au même rythme pour refroidir les jus de raisins ramassés par 36° parfois ! Il a fallu tenir le choc en cave aussi, avec toutes les cuves pleines en même temps, les délestages, remontages, débourbages et pigeages nécessaires pour donner le meilleur de notre récolte.

20160909_095629
Notre Syrah du haut

Heureusement, Jean était aussi en mode warrior, guerrier de la pompe et des manches, des drapeaux, des raisins, des rafles et …tout et tout !

Et au milieu de toute cette précipitation, rapidité et mûrissement à donf’, Monsieur Cinsault, lui, a pris son temps, bloquant sa maturité un moment, nous laissant un peu de marge pour le ramasser en dernier.. juste avant les pluies orageuses prévues et qu’il aurait difficilement pu supporter avec sa peau fragile, sa nudité (même plus de feuilles de vigne !).

20160912_073004
Notre Cinsault du bas

En terme de récolte, avec cette sécheresse, c’est presque 30% de moins, selon les cépages, comme chez beaucoup cette année..
Mais une belle qualité de raisins : sains, petits mais costauds, leurs jus sont concentrés sans extraction forte, joliment goûteux et prometteurs.

20160908_114633
Le juteux Cinsault
20160912_081920
Les beaux blancs

La pouponnière est pleine, à nous de bien faire grandir tous les petits, avec des surprises à venir.. !

 

Gédéon le pressoir..(il aurait pu s’appeler « Euro » !)

Mais avant tout, parlons peu et parlons raisins..
Il y a un moment que je ne vous ai pas parlé des vignes, tout simplement parce que j’y suis moins allée cette année. Une énorme fatigue, une sorte de « burn-in »..
En partie due à la fibromyalgie : elle m’a rappelé que je ne pouvais plus du tout avoir le même rythme que (Jean) tout un chacun. J’ai oublié de m’économiser, tout en ayant l’impression de le faire..

Trop de travail non stop, trop d’énergie dépensée tous azimuts..
Peut-être aussi trop de passion, bref trop de trop !!

Du coup, j’ai levé le pied, un peu, beaucoup, passionnément. Ça ne veut pas dire que je n’aime plus les vignes, au contraire ! Comme Jean est là et qu’il veille aux grains, j’en profite, tout en assurant toujours les parties commerciale, paperasse, dégustations, etc… Tranquille mimile. Je sais que quand je vais retourner dans cet endroit que j’aime tant, sous peu, j’y retrouverai bonheur et sérénité.

Pendant ce temps, la vigne pousse, pousse pousse et les raisins commencent petit à petit leur véraison. J’aime leur allure de bonbons, ces couleurs qui m’ont tant surprise quand je les ai vu pour la première fois (ben oui, je n’avais jamais réfléchi à la manière dont les raisins murissent).
20160802_092321

Les vendanges arrivent à grands pas !
Et avec elles le travail de cave. Nous avons constaté l’année dernière à quel point notre petit pressoir à cliquet devenait insuffisant par rapport à la nouvelle taille de notre (toujours) petit domaine.
Devant les prix des pressoirs pneumatiques et des nouvelles cuves, que nous ne pourrions acheter, je n’ai pas hésité : le nez à fond dans les papiers, j’ai fait une demande d’aide européenne : accordée !!
Alors oui, souvent je peste contre l’europe, contre son côté technocrate à deux balles qui nous étouffe sous tant de règlements et nous oblige à tant de paperasses et je continuerai à pester contre ses inepties.

Mais là, je souffle, et si nous pouvons changer notre outil de travail, gagner en temps et en praticité, c’est aussi à vous que nous le devons : au moins, nous savons où est allée une partie de vos/nos taxes !! Merci donc à vous aussi 🙂

Je vous le montre ? Il est beau comme un camion !

20160728_105259

Gédéon, ça lui va bien non ?

Du pêle et du mêle, de la vigne aux bouteilles..

Il n’y a rien à faire, je me fais toujours doubler par le temps.. Et pourtant, il s’en passe des choses dans notre petit domaine et autour !

– Nous avons réalisé les assemblages (du coup Jean a réagencé la cave) et choisi la date de notre mise en bouteilles : le 9 mars.
Pour connaitre nos prochaines différentes cuvées, c’est ici..

20150115_153238  20150116_144111

– Jean a fini la pré-taille et la taille est bientôt finie aussi.

– Iris (mon amie vigneronne) et moi avons, aidées de Morgane, communicante zélée qui nous fait le plaisir de travailler pour notre petit salon, réitéré le » Off » comme l’année dernière pendant Millésime Bio. « De chemins en Pistes » a été un franc succès tant pour l’ambiance que pour la qualité des vins (dixit les vignerons et les visiteurs). 40 vignerons ont fait le déplacement !
1794577_379504642213585_1692448489919861785_n Ce salon me tient à coeur car il est fondé sur le  partage : chaque vigneron a amené quelque chose à manger que nous avons partagé avec nos invités. Chacun a invité ses clients et prospects et tout ça dans une ambiance simple. Il me tient à coeur aussi car, contrairement à ce que j’ai pu entendre, ce n’est pas un salon de vins natures. Je le souhaite comme une ouverture, un salon de non clivage, le minimum étant de suivre une ligne directrice respectueuse de son environnement, de ses sols, de l’espace dans lequel nous travaillons. Il y avait donc des gens certifiés bio, des biodynamistes, des demeter, des en conversion et des nature. Mais quelque soit la chapelle, les vins étaient du même niveau de droiture et de gouleyance. Ils étaient « loyaux et marchands », comme nous y oblige la loi et comme ils nous plaisent surtout !

– Je viens de finir de relooker nos étiquettes, notamment celles de nos Atout Pic, puisque cette année nous avons un Atout Pic blanc (100% clairette) qui vient en complément de notre « petit gourmand ». Les voici en avant-première !!
Ils sont maintenant complètement intégrés à notre gamme ( je vous rassure, elles sont bien moins flashies en réalité !! Ce sont les mystères des conversions d’un logiciel à l’autre..) .

Atout pic14-new3   Atout pic14-new-blanc-degra-vert2

– Et l’étiquette de notre première cartagène..
Vous ne connaissez pas ce vin liquoreux ? Il fait partie des traditions du languedoc. Chaque viticulteur, vigneron, gardait une petite partie de parcelle et ramassait tardivement les raisins. Après les avoir pressé, ils rajoutaient un peu d’alcool pour stopper la fermentation. Les raisins gardent donc leur sucre. Elle peut donc se faire avec différents cépages et se boit en apéritif..

Cartagene-dentelle-rouge-final