Comme un parfum d’automne..

Et ce parfum est notre N°2, la Cartagène que nous avons laissé vieillir tranquillement en cuve depuis les vendanges 2015. Nous l’avons mise en bouteille le week-end dernier, elle est donc disponible pour vos cadeaux de fin d’année !

20161105_122019

Nous avons fait ça entre amis, à l’ancienne, durant une journée très convivale. Comme la Cartagène !
20161105_122007

Pour notre Parfum du Sud n°2, nous avions vendangé des raisins surmûris de Grenache blanc et de Roussanne. Ses notes sont toutes d’écorce d’orange confite, de mandarine et d’orange amère (mais pas trop..).

À boire toujours très frais…

Pour le reste des vins, nos petits sont passés du stade embryonnaire et bouillonnant des fermentations alcooliques, à celui de bébés gazouillants des fermentations malolactiques.
Ils sont maintenant presque tous au propre, à l’abri dans leurs cuves et barriques, pour passer un hiver douillet.
Les vinifications ont été aussi longues que les vendanges ont été courtes !!

Pendant que le chai arrive dans sa phase de sommeil hivernal, nous venons à votre rencontre pour faire nos gammes..

Je serai à Paris la semaine prochaine, pour 2 dégustations :
Le 18 novembre au Lieu du Vin chez notre ami Philippe Cuq de 17 à 21 h
Le 19 novembre chez la sympathique Sophie, dans son « Chai Sophie » de 11 heures à 13h et de 17h à 19h.

Et nous serons à Montpellier
Le 23 novembre, chez Dominique, au Trinque Fougasse O’Nord
Le 24 novembre, mais chez Mathieu cette fois-ci, au Trinque Fougasse O’Sud !

Save the date, à tout bientôt !!

De la sensualité d’une peau de raisin à notre #HarvestChallenge ..

Pour ces VdV #78, Sandrine, notre présidente du mois, nous a donné pour thème « la peau » celle du vigneron, celle du raisin, la fleur de peau, la peau de chagrin non, celle-là est totalement proscrite !! Bref la peau dans tout ses états..
Et je dois dire que ça tombe diantrement bien pour vous peaufiner un sujet « en peaux de p’tits oignons » : juste après les vendanges, encore pendant les vinifications, et juste après la naissance de notre petite toute neuve et dont la peau est d’une tendresse infinie.. !

Bien mieux que la peau de nos mains.. taillée par endroits par des coups d’épinettes, tâchée par les antocyanes de nos Syrah et Grenache pendant leur récolte, mais aussi adoucie par le jus des raisins lors du tri, des rebêches en cave..
Nos doigts ont gonflé, la peau tendue comme des boudins d’avoir autant travaillé, des cals se sont formés : c’est de l’intense cette période !
J’ai l’impression d’être sur deux planètes différentes, celle de la douceur extrême avec ma poupette et celle du travail des vendanges, plus brutal.. Même si parfois ça se recoupe/rejoint : prenez un grain de Cinsault dont la peau est charnue, craquante, tendue comme une peau de bébé : la douceur est la même.
Prenez son jus lorsque la peau craque quand vous l’égrappez et le triez : ce jus est un miracle de douceur pour les mains..
Souvent, je dis à mes petits vendangeurs : allez-y à deux mains, elles seront toutes douces après et vos copines seront contentes !! Un m’a répondu cette année : « j’ai pas de copine »..
Ok, l’année prochaine, pour la sélection de qui vient en cave, on aura un test de plus : en couple ou pas ? 🙂

mains au tri du cinsault

Bref, ce rapport charnel est un peu partout quand on est vigneronne, même simplement avec les yeux, lorsque toute l’année on observe, regarde grandir et espère..
Et l’hiver, lors de la taille, quel plaisir de caresser le pied d’un cep, de le débarrasser parfois de ses couches de vieilles peaux, écorces devenues inutiles car en trop..
Je retrouve dans ce geste simple le même bonheur que j’avais à caresser les vieux meubles récupérés de droite et de gauche et que je restaurais, les parties en bois des vieux fauteuils que je retapissais..
Le bois et son côté charnel, chaud et vibrant, tellement parlant aussi : poncer jusqu’à retrouver LA douceur de la peau, avoir envie de caresser encore et encore cette sculpture, ce meuble, ce futur totem (mon prochain gros boulot..) !
futur-totem
Quel rapport entre ce thème sur la peau et notre 2ème #HarvestChallenge  évoqué dans le titre me direz-vous ??
Plusieurs :  la douleur, les douleurs chroniques mettent les personnes « à fleur de peaux », à vif et sans défense, comme lorsque vous vous blessez et que vous ne supportez rien, y compris ce qui pourrait vous soigner..
Parce que ces douleurs chroniques sont peaux de vache, tellement !! Du jour au lendemain, votre corps se transforme et vous renvoie une image difforme, hors normes, hors société et parfois hors vie normale..
On vous conseille un massage, ce contact direct et doux sur la peau est tellement bon .. mais il se transforme en cauchemar, chaque pression, chaque passage de la main résonne d’une douleur incroyable.. La peau est un des vecteur de douleurs, une des portes d’entrée de ce nouveau monde. Et tout comme ce grain de raisin, vous ne souhaitez qu’une chose : vous échapper de cette peau de chagrin..

pressoir cartagene

Alors, durant cette journée du 4 octobre, nous comptons sur vous, vraiment, parce que seuls on ne peut pas grand-chose, à plusieurs on est si fort.. !

Dimanche prochain donc, vous pourrez avoir le plaisir de tâter du raisin, de venir ramasser avec nous nos toutes dernières grappes de Grenache blanc et de Roussanne, de prendre à pleines mains le gâteau pour faire la rebêche, là aussi, douceur des mains assurée !
Comme l’année dernière, chacun fait quelque chose à manger et on partage lors du repas. Rendez-vous à la cave 32 avenue de Clermont à 10h pour ceux qui veulent ramasser les raisins, à 12h30 ou 13h pour partager notre repas, nous fournissons les vins. En début d’après-midi si vous voulez juste participer à la vinification..
Vous pourrez ainsi faire avec nous notre Cartagène Parfum du Sud N°2 en échange d’un don à l’AFVD.
Les dons récoltés l’année dernière ont servis à former des bénévoles pour accueillir des personnes ayant des douleurs chroniques. Cette formation est indispensable pour réellement être à l’écoute et aider ces concrètement ces personnes. Il nous ont permis de participer à des colloques et de faire entendre nos voix de « patient-expert » auprès des médecins. Soyez-en infiniment remercié !
Mon idée de faire des ateliers et avoir un lieu est toujours très ancrée..

Nous comptons sur vous, vous pouvez vous inscrire par email sur le mien : byvero34@gmail.com, celui de Jean : jeanattard54@hotmail.com ou par téléphone au 06 74 14 88 91 ou celui de Jean 06 14 41 06 44.

Les maitres mots sont convivalité, rires et partage.. Et vive notre Cartagène N°2- Parfum du Sud !!

cartagene1 - copie

PS : un détail, mais pas des moindres, ce don est déductible des impôts..

Parfum du Sud, du soleil en bouteille !

Une jolie couleur de miel, capsule transparence laissant voir son joli bouchon, étiquette dentelée.. elle a de l’allure notre Cartagène !

Haute couture et tout fait-main..
Haute couture et tout fait-main..

Avec sa petite robe ajustée en 50cl dont la couleur change selon la lumière, c’est un petit bonheur visuel.. Après ouverture, viennent les notes olfactives, tendres, douces et chaudes :
« Vin doré, expressif sur la poire tapée, l’abricot sec, le gingembre confit, la mirabelle, le panforte (dessert traditionnel italien). Bouche contrastée entre sucre et assise de l’alcool. Finale sur le thé vert. Toute la magie de la clairette récoltée en fin de vendanges, à un peu plus de 15°, et pressée dans l’heure. Un vin réalisé entre amis et à boire de même… » peut-on lire sur nos fiches techniques.

Ce que l’on ne peut pas y lire, c’est tout l’artisanat qu’il y a eu pour la faire : du cousu mains du début à la fin ! À la vigne d’abord avec notre #harvestchallenge, dans sa cuve ensuite et, pour finir, pendant sa mise en bouteilles hier matin.. Que de « petites mains » pour la choyer !!

Et que je te remplis, et que je te complète le niveau, et que je te nettoie, et que je te bouchonne, et que je te colle ta belle étiquettte et qu’enfin, je te chauffe la capsule ! Nos gestes très hésitants au début sont devenus professionnels à la fin. Le temps d’une matinée.
La suite en images :

artisanat fait main
remplissage des bouteilles de cartagène
tout fait main
on fignole le niveau
nettoyage de chaque bouteille
nettoyage de chaque bouteille
artisanat
étiquettes collées « aux petits oignons »
l'autre utilisation du sèche-cheveux pour une vigneronne !
l’autre utilisation du sèche-cheveux pour une vigneronne !

Et enfin, notre petite et liquoreuse Cartagène s’est divisée en 220 jolies bouteilles.. Une belle photo de final, comme dans sur les podiums des défilés haute couture… Du cousu main, fait avec amour, amitié et solidarité !

En rangs serrés comme dans les défilés haute couture !
En rangs serrés comme dans les défilés haute couture !

Et à la fin de la journée, trois bouteilles étaient déjà vendues pour notre plus grand plaisir et celui de nos clients !

Du pêle et du mêle, de la vigne aux bouteilles..

Il n’y a rien à faire, je me fais toujours doubler par le temps.. Et pourtant, il s’en passe des choses dans notre petit domaine et autour !

– Nous avons réalisé les assemblages (du coup Jean a réagencé la cave) et choisi la date de notre mise en bouteilles : le 9 mars.
Pour connaitre nos prochaines différentes cuvées, c’est ici..

20150115_153238  20150116_144111

– Jean a fini la pré-taille et la taille est bientôt finie aussi.

– Iris (mon amie vigneronne) et moi avons, aidées de Morgane, communicante zélée qui nous fait le plaisir de travailler pour notre petit salon, réitéré le » Off » comme l’année dernière pendant Millésime Bio. « De chemins en Pistes » a été un franc succès tant pour l’ambiance que pour la qualité des vins (dixit les vignerons et les visiteurs). 40 vignerons ont fait le déplacement !
1794577_379504642213585_1692448489919861785_n Ce salon me tient à coeur car il est fondé sur le  partage : chaque vigneron a amené quelque chose à manger que nous avons partagé avec nos invités. Chacun a invité ses clients et prospects et tout ça dans une ambiance simple. Il me tient à coeur aussi car, contrairement à ce que j’ai pu entendre, ce n’est pas un salon de vins natures. Je le souhaite comme une ouverture, un salon de non clivage, le minimum étant de suivre une ligne directrice respectueuse de son environnement, de ses sols, de l’espace dans lequel nous travaillons. Il y avait donc des gens certifiés bio, des biodynamistes, des demeter, des en conversion et des nature. Mais quelque soit la chapelle, les vins étaient du même niveau de droiture et de gouleyance. Ils étaient « loyaux et marchands », comme nous y oblige la loi et comme ils nous plaisent surtout !

– Je viens de finir de relooker nos étiquettes, notamment celles de nos Atout Pic, puisque cette année nous avons un Atout Pic blanc (100% clairette) qui vient en complément de notre « petit gourmand ». Les voici en avant-première !!
Ils sont maintenant complètement intégrés à notre gamme ( je vous rassure, elles sont bien moins flashies en réalité !! Ce sont les mystères des conversions d’un logiciel à l’autre..) .

Atout pic14-new3   Atout pic14-new-blanc-degra-vert2

– Et l’étiquette de notre première cartagène..
Vous ne connaissez pas ce vin liquoreux ? Il fait partie des traditions du languedoc. Chaque viticulteur, vigneron, gardait une petite partie de parcelle et ramassait tardivement les raisins. Après les avoir pressé, ils rajoutaient un peu d’alcool pour stopper la fermentation. Les raisins gardent donc leur sucre. Elle peut donc se faire avec différents cépages et se boit en apéritif..

Cartagene-dentelle-rouge-final

Le #harvestchallenge du Mas Coris, c’est dimanche !!

Parce que je suis (têtue) persévérante, que ce « challenge » me tient à coeur, et que nous avons la possibilité de faire une petite cuvée de quelque chose bien de chez nous avec les raisins restants de notre clairette, si vous voulez vous joindre à nous dimanche, nous en serons heureux !
Comme je vous l’ai expliqué dans un précédent billet je souhaitais contre-balancer l’effet #icebuckerchallenge par quelque chose de plus doux, plus convivial et serein.IMG_2097

Il faut que je vous explique pourquoi, au fond de moi, ce challenge mêlant glaçon et eau glacée, m’a mis si mal-à-l’aise, et les ami(e)s atteint(e)s de douleurs chroniques tout autant. Nous n’avons pas compris..
Pourquoi vouloir faire comme si vous pouviez ressentir ce que nous vivons ? La douleur peut rendre fou, c’est, je crois, ce que je puis vous dire de plus fort..
Imaginez des crampes dans chaque fibre de vos muscles, pas dans chaque muscle, mais dans chaque fibre..
Imaginez que l’on tente de vous arracher les articulations et, quoique vous fassiez vous ressentez les deux en permanence, le jour, la nuit.. plus la fatigue chronique car la douleur épuise..
Voilà ce que j’ai vécu -ceci dit sans pathos aucun, juste une explication-, ce que je vis encore IMG_2092mais dans des limites plus raisonnables . Comment, quand on souffre autant, peut-on seulement imaginer faire souffrir quelqu’un d’autre juste pour qu’il « se rende compte » ?? Ça nous a sidéré(e)s et dérangé(e)s..

Bref, j’ai imaginé, profitant d’être vigneronne, partager notre bonheur des vignes, vous faire du bien une journée..
Venir ramasser quelques grappes avec nous dans notre si bel endroit, participer au travail de cave pour ceux que ça intéresse.
Faire du bien à vous qui viendrez tout d’abord, et du bien à d’autres ensuite : en échange de cette journée, je vous demande de faire un don à l‘Association Française Vaincre les Douleurs dont je m’occupe à Montpellier, cet argent nous donnera la possibilité d’aider des gens que la douleur foudroie, quelque soit leur maladie.
Comment ? En leur proposant des ateliers et, j’espère à terme, un endroit à eux.
Pourquoi cette association plutôt qu’une autre ? Parce qu’elle ne « sectorise » pas les personnes atteintes par maladie justement.
L’association étant reconnue, les dons sont déductibles des impôts, pensez-y..

Je vous donne donc rendez-vous dimanche à 9 h 45 à Cabrières, 32 avenue de Clermont devant de notre cave. Repas tiré du sac, convivialité et soleil seront forcément là !!

Pour vous inscrire : mon adresse email byvero34@gmail.com ou au téléphone 06 74 14 88 91, mais vous pouvez aussi venir « au débotté ».. Je compte sur vous 🙂

Mais, me direz-vous, qu’allons-nous faire avec cette vendange ? …. De la Cartagène = « carte-à-gène ? »
IMG_2110
IMG_2101