Nos prochains (très proches) rendez-vous !

Comme d’habitude, je suis en retard, comme le lapin d’Alice aux pays des Merveilles.. Difficile de tenir un rythme régulier en ce moment, j’essaie pourtant, promis !
Bref comme disait Pépin (ça rappelle l’enfance cette expression !), nous avons plusieurs dates à vous proposer pour nous rencontrer, c’est sympa hein ?

Donc, des rencontres en vue, toutes au mois de juin pour l’instant.
Mais, bien évidemment, vous pouvez nous contacter pour prendre rendez-vous tout l’été, nos vacances, c’est de vous accueillir et vous chouchouter !
(Adresses de messagerie et téléphones en bas de ce billet)

  • 1ère date : le 2 juin pour les balades « Vin, Vignes et Terroir » organisées par nos AOC.
    Comme vous le savez (ou pas!), il s’agit d’une randonnée avec dégustation des vins de notre petite AOC Cabrières. Vous marchez, vous dégustez, on vous explique notre terroir. De quoi découvrir notre beau coin de Languedoc.
    Les départs se font de 9h à 10h30, tous les quarts d’heure et les inscriptions se font ici.
    Dans la mesure du possible, nous ouvrirons notre cave dans l’après-midi.

2ème date :
En fait, elles sont 3, de quoi vous offrir un large choix !
Les 8-9 et 10 juin, pour le week-end de Pentecôte, nous vous proposons de venir pique-niquer dans nos vignes.
Nous sommes heureux d’enfin pouvoir le faire pour la 1ère fois !
À l’initiative des Vignerons Indépendants, dont nous sommes, nous vous avons coctoté un programme sympa que je vous développe ci-dessous.
Sur inscriptions, gratuit.

Accueil de 10h30 à 11h dans notre Chai – 32 Avenue de Clermont – 34800 Cabrières
Apéritif et dégustation d’une partie nos vins.
Participation à notre tombola permettant de gagner un lot de bouteilles.
Aux alentours de 12h –> direction les vignes pour pique-niquer. Repas tiré du sac de chacun, partage ou non (au choix) de ce que vous aurez préparé. Accompagnement avec nos vins.
14h ou en mangeant, explications sur notre façon de travailler en bio et du travail actuel dans les vignes.
Vers 16h, pour ceux qui sont intéressés, nous retournerons au Chai pour les explications de nos vinifications. Pour les autres sieste possible sous les arbres ou balade.
Quelques jeux sont prévus pour les enfants.
On est tellement heureux de vous recevoir chez nous !!

Enfin, les 13 et 27 juin, nous participerons, comme chaque année depuis leurs débuts, aux Leztivales de Castelnau-le-Lez.
Notre village depuis 30 ans. Lieu d’habitation, bureaux, c’est l’autre partie du Mas Coris, celle qui a un pied en ville..
Là aussi soirée festive avec orchestre, tables, chaises, repas et.. les vins de vignerons qui, comme nous, sont du village. De quoi passer 2 bonnes soirées pour débuter l’été.

Pour vos inscriptions à nos pique-nique vignerons ou tout simplement pour venir nous voir pendant l’été :
Véro : veromascoris@gmail.com – 06-74-14-88-91
Jean : jeanattard54@gmail.com – 06-14-41-06-44

Une mise… sans plis !

Et de belles palettes pleines de couleurs.. Non non, malgré le vocabulaire identique, je ne vous parle pas de ma dernière virée chez le coiffeur, mais de notre mise en bouteilles !

Sept cuvées mises en bouteilles, elles-même mises en cartons, eux-même mis en palettes en une seule journée.. Journée intense et épuisante, mais tellement pleine de bonheur ! Cette journée de mise est en effet pour nous la fin de la boucle.

Nous avons tellement travaillé dans les vignes pour avoir de beaux et sains raisins que nous avons menés jusqu’à la vendange, nous avons cocooné leur jus comme des bébés dans une couveuse. Nous les avons regardé, écouté grandir et et se déployer en jolis embryons, puis en bébés vins, ce qu’ils sont encore un peu..
Nous les avons dégustés, imaginés en adovins, puis en adultvins, assemblés pour certains, nous projetant dans le futur pour en faire des vins de l’année, des vins de 3 ou 4 ans, des vins de garde et même une cuvée d’exception.

Cette journée de mise, c’est l’aboutissement d’une année complète, c’est LE jour pour nous qui ne faisons qu’une mise en bouteilles par an.. Imaginez la fébrilité qui précède cette journée !
Le comptage du nombre de bouteilles, du nombre d’étiquettes, du nombre de capsules assorties aux étiquettes, les bouchons, les berceaux, les cartons, les palettes.. Ajoutez à cela les déclarations à faire, la réservation du camion, l’arrêté municipal qu’il faut demander à la mairie (notre cave étant dans la rue principale de Cabrières, il est indispensable), la location des panneaux de signalisation..etc.. Nous vivons mise, respirons mise, rêvons mise et donc comptage, météo, petites mains. C’est, comme souvent pour un domaine viticole, une période intense.

Et puis arrive le jour J vite, si vite ! Heureusement la météo est superbe, tout le monde est là, le camion en place sans encombre. Tout marche presque comme sur des roulettes nonobstant les étiquettes qui tentent de faire craquer le flegmatique Daniel, sans y parvenir toutefois.. Et heureusement ! Sans lui, son sérieux, sa bonne humeur et son savoir-faire, nous ne pourrions avoir un si bon rendement : entre 9h-12h et 13h-17h nos presque 12 000 cols (comprenez bouteilles) sont transformés en belles pyramides de cartons sur palettes.. Trop fortes nos petites mains, et toutes aussi motivées et heureuses que nous !
Presque tous m’ont demandé à un moment ou un autre de la journée : « alors Véro, tu es heureuse ? » – « Ohhh que oui !!! ».. Et ils participent tellement de cette ambiance chaleureuse et intense de travail ! Qu’ils en soient ici remerciés grandement, ils sont extra-ordinaires !

mise-atout-blanc           mise-bouteilles-2015

mise-bouteille-veroVous n’avez jamais vu de chaine d’embouteillage ? Ben voilà, c’est fait !
Ici, embouteillage de notre fameuse Clairette, Atout Pic blanc, enfin bientôt dans les bacs de nos amis cavistes et restaurateurs. Elle a fait l’unanimité lors du repas de midi de cette journée, avec une remarque cependant : comme son frère Atout pic rouge, elle se boit trop facilement !

Tchin tchin !

SDF.. Sans Dénomination Fixe..

Papiers d’identification, papiers de revendication, de déclarations (mensuelle, annuelle..), papiers de certifications, papiers de mise sous conditionnement, de…. et j’en passe tellement il y en a. Et pour diverses organismes : Aop languedoc et Aop Cabrières (deux cahiers des charges différents), Ecocert pour le bio, les douanes, le civl, France-Agrimer, l’Inao et je suis sure que j’en oublie.. Pourquoi je vous en parle ? Je vais vous raconter une histoire..

Une clairette venait d’être ramassée, pressée, mise au propre dans sa cuve à la sortie de l’hiver.. Tout c’était bien bien passé, elle était heureuse, quoiqu’un peu chagrine d’avoir si froid. Mais restait toujours aussi jolie à la dégustation, sa robe avec de jolis reflets verts était toujours aussi charmante, son parfum était floral (chèvrefeuille)..
Elle ne le savait pas encore, mais allait bientôt être mise en bouteilles, avec un habillage assorti à sa robe. L’étiquette était prête, après des jours d’essais, de couleurs, de polices de caractère, de fond, de « ha non, je la refais »..
Atout pic14-new-blanc-degra-vert2Dominante verte, comme ses reflets, d’un joli vert-jaune en harmonie. Une Clairette du Languedoc – Cabrières, ça vous pose une cuvée ça !
Elle était toue fiérote, petite soeur jumelle d’un Atout pic en appellation depuis ses débuts, soeurs de 4 autres cuvées en AOP Languedoc minimum, Cabrières pour certaines. Toutes en Appellation d’Origine Protégée depuis nos débuts.

Et puis patatras, un coup de fil des AOP a suffi pour la rendre sans papier..  SDF : Sans Dénomination Fixe. Du jour au lendemain.. !
Et vous savez pourquoi ? Pour UN papier que j’ai incomplètement rempli, sur les indications de la personne en charge de ce dossier auprès des AOP qui m’avait dit de ne remplir que les pages 2 – 7 et 13 !! (je ne lui en veux pas, ça partait d’un bon sentiment : m’alléger la charge de paperasse..). Les autres papiers inhérents à l’achat d’une nouvelle parcelle étaient bien en règle.

Branle-bas de combat ! Que faire d’une Clairette qui n’a plus d’appellation ?
Réflexion : est-ce possible en IGP (Indication Géographique Protégée) ?
Coup de fil à la maison du Pays d’Oc : « ha non, une clairette en monocépage ne pas être une IGP »…
Zut, raté ! Il ne reste donc plus que le « Vin de France », avec un peu de chance..
Appel téléphonique à France Agrimer, organisme en charge de beaucoup de choses dans le vin (et pas que), et qui gère les vins sans appellation : « Une Clairette en vin de France ? Alors oui, c’est possible, mais.. attendez un peu, vous ne pouvez pas marquer le cépage sur l’étiquette, le millésime oui, mais pas le cépage. »
– « Ah bon ?  »
–  » Elle est sur la liste des cépages interdits »..
Tout ce qu’il est possible de faire pour les vins en AOP est interdit pour les autres.. Pas de délimitation géographique donc exit : Clairette du Languedoc Cabrières. Pas de nom que l’on peut retrouver dans les AOP comme Château, Mas…etc.. Pas de « mise en bouteille à la propriété »..
Oui bon, mais on écrit quoi concrètement sur l’étiquette alors ?

Coup de fil au syndicat des vignerons de l’hérault afin d’avoir le juriste et le coeur net.. et un email plus tard, j’ai un exemple sous les yeux..
C’est vide, c’est peu deAtout pic14-new-blanc-degra-vert renseignements.. Mais on l’aime, elle reste notre Clairette que nous avons choyée comme les autres, peut-être plus même car elle est la petite dernière et débute sa conversion en bio.. !
Elle est fièrotte finalement en Vin de France vous ne trouvez pas ? Nous espérons que vous l’aimerez quand même, presqu’autant que nous !


Les conséquences de tout ça, parce qu’il y en a quand même, et pas des moindres.. :

– toutes nos cuvées sont en AOP Languedoc pour Pic de Vissou blanc, Languedoc-Cabrières pour les rouges et le rosé et Cabrières fait partie des 5 ou 6 villages à avoir une AOP Clairette. Ce choix que nous avons fait dès le début est une reconnaissance de cette petite appellation si particulière et de son si joli terroir , c’est une reconnaissance du travail des anciens qui ont fait qu’elle existe.. Nous faisons partie du Syndicat de défense de l’AOP Cabrières et y sommes actifs, cette AOP représente quelque chose d’important pour nous. Nous nous plions à son cahier des charges plus resserré encore que celui du Languedoc (taille plus courte, écartement des pieds minimum, etc..). Pour nous, il était impensable qu’elle ne le soit pas.. Et cela fait un an que notre communication de fait avec cette certitude..
j’ai perdu 8 jours à faire des aller-retour d’emails et de coups de téléphone pour avoir les bons renseignements.
J’ai du appeler chaque organisme concerné pour savoir exactement les tenants et les aboutissants avant de prendre la décision de la déclasser. Et je l’ai fait aussi de guerre lasse, parce que ni les AOP, ni l’ODG, ni le LRO, ni pour finir l’INAO (circuit à sens unique incontournable), ne pouvaient me garantir qu’elle obtiendrait sa classification.. Je vous laisse imaginer le trop plein de stress.
– Ce défaut d’enregistrement datait de l’année dernière !! Comment pouvais-je me retourner en l’apprenant un mois avant la mise en bouteilles ? Sachant qu’il faut un peu de temps aux autres organismes pour accepter de prendre notre cuvée sous leurs ailes..
Il a fallu que je refasse les étiquettes en fonction des indications que j’avais sur l’avancée possible de notre dossier, sachant qu’il faut 3 semaines de délai pour l’imprimeur. Une refonte totale de l’étiquette, sans Mas de Mas Coris, qui est l’identité même de notre domaine, sans le cépage sur l’étiquette, sans le nom du village natif de notre Clairette..
Nous avions prévu de la présenter à des dégustations pour des guides, certains n’acceptent que les vins en AOP..

Je vous passe les suggestions :
– « vous avez un autre blanc ? Mettez-le avec » !
Bien sûr, une cuvée en bio à 25 € et l’autre en début de conversion (ne pouvant donc pas se mélanger) à 10 €..
–  » Faites du tiré-bouché et vous mettrez les étiquettes après »!
Bien sûr aussi, plus de 2000 bouteilles à étiqueter à la main dont certaines partent le sur-lendemain de la mise..

Comme vous vous en êtes vite rendu compte, c’est une histoire vraie..

Vous pouvez trouver ses commentaires de dégustation, ainsi que ceux de nos autres cuvées sur notre site

Quand on partait de bon matin… à motobicycleeeeeetteuu !

Oui, enfin bon, nous avons juste fait une balade dans les environs de Cabrières, afin de vous donner des idées de vadrouille quand vous viendrez dans notre coin de languedoc..
Certains endroits sont si près et si différents, avec des fougères arborescentes, des sous-bois comme au fin fond des cévennes !

On commence notre promenade par le hameau des Crozes, que vous atteindrez en traversant  le centre de Cabrières, roulez quelques kilomètres  sur une petite route toute mignonne et vous arrivez au bout du monde..

Avec sa petite église, les toits de pierres..20140412_134120 20140412_134318

Les jardins qui jouxtent les maisons. Hors du temps..

20140412_134405 20140412_134419

Cette petite phrase, vous pouvez la lire sur le mur devant le caveau de la cave coopérative de Cabrières, créée en 1938. Et ce n’est que le début de l’histoire..

20140412_141457

Et de là on prend une toute petite route, le genre de route où toutes les rencontres sont possibles.. Même un troupeau avec un petit têtant sa mère au milieu de la route, même si ce n’est pas l’endroit, c’est le moment !20140412_143018

Juste un peu plus loin, après un virage, le regard se porte sur ce cirque parfait, bien plus petit que celui de Mourèze ou de Navacelle, mais entier. Comme un arrière-goût de volcan..20140412_143227
Et l’on continue, jusqu’à arriver au barrage de l’Olivette20140412_145504
20140412_144352

Et son rocher percé..

20140412_14575320140412_145558

Pour la suite de la balade, nous avons repris une route encore plus petite, pour retrouver la route de Bédarieux que nous avons suivi sur quelques kilomètres pour prendre ensuite la route menant au lac du Salagou et sa terre rouge.
Mais là, pas de photo, je vous laisse venir sur place pour découvrir les surprises que ses alentours vous reservent..

Ps : pour la route plus précise, rendez-vous dans quelques temps sur le site mascoris.com, Jean vous a préparé ça bien 🙂

Un matin ensoleillé et des randonneurs décidés..

C’est comme ça que nous avons commencé la journée de mardi dernier. Comme celle du dimanche 8 décembre, jour de l’inauguration du sentier des « crètes de Vissou ». Une toute belle journée, dont l’organisation et l’ambiance bon enfant nous ont fait chaud au coeur..

DSC_0273Un an et demi de cogitations, de réunions, la persévérance d’une équipe de vignerons et viticulteurs faisant partie du Syndicat de défense de l’AOP Cabrières, sous la houlette de son président, Mr Trinquier. Un an et demi pour arriver à ce jour du 8 décembre..
Avec l’aide de la Fédération de randonnée, ses bénévoles plein d’allant qui ont nettoyé et retracé un sentier de Petite Randonnée de 12 ou 8 kms (au choix), ce Syndicat à montré, encore une fois, que l’union permettait d’avancer à grands pas !

DSC_0302C’est pour appuyer notre demande d’appellation communale, faite auprès de l’Inao, que nous avons décidé de restaurer ce chemin de randonnée.
Il passe le long de parcelles, et est maintenant, sur notre initiative, jalonné de tables explicatives avec indications sur la position géographique, la géologie, la faune et la flore si particulières de notre petite vallée.

 

L’aide précieuse des randonneurs a été plus que grandement appréciée.. Ils n’ont pas ménagé leurs départ randoscies et débroussailleuses, dans un premier temps, leur bonne humeur et envie de marcher dans un deuxième !
Quelques 200 personnes ont répondu présentes. Par groupes de 30, chacun accompagné par un randonneur et un viticulteur (ou vigneron), ils se sont égayés sur le chemin pour une randonnée de 3h30 environ.

 

 

Mas coris inaug

À leur retour, chaque domaine particulier et la cave coopérative ayant un stand, nous les attendions pour leur faire déguster nos vins.
L’occasion aussi d’avoir la visite d’amis (ici Jean Yves Francès, boulanger bio à Béziers, qui a la particularité d’avoir fabriqué son propre moulin et donc de moudre les céréales bios comme il le souhaite ). Ses pains et ses patisseries sont délicieux ..

 

Pour en revenir à mardi dernier, nous discutions devant le chai avec des viticulteurs, quand est venu vers nous un couple de randonneurs souriant et décidé, heureux d’aller découvrir ce nouveau sentier.. Imaginez combien ça peut nous faire plaisir !  Et ils ont du s’en mettre plein les mirettes !! DSC_0284