Noël de glass

Avez-vous déjà fait vos cadeaux de fin d’année pour vos  amis amoureux du vin ? Pour votre tante Hortense ou votre oncle Anatole qui picolent ?
Pour votre Mamour unique et préféré qui aime les vins frais ?

Savoir bien accompagner les vins de vignerons-artisans comme nous est important. Apprendre à les ouvrir, les découvrir, les sentir, les dorloter de façon à prolonger leur vie au mieux  pour le plus de plaisir possible..
Je vous parle ici de nos vins les plus âgés, ceux que l’on met sur les rayonnages de notre chai et de nos relais lorsqu’ils sont prêts. Ceux qui ont besoin de temps pour être droits dans leur bouteille et pour donner le meilleur..

Nos petits jeunots, ceux de l’année, se donnent pratiquement toujours tout de suite. Pas de pudeur, en avant comme en avant !

Il reste que nos vins sont comme des personnes, comme vous, comme nous : parfois ils font la tête, se renferment, boudent et sont mal lunés. Parfois au contraire ils sont explosifs, joyeux, entiers et heureux !

C’est pourquoi il ne leur faut pas n’importe quel verre..
J’ai mis du temps à me rendre compte de l’importance de la verrerie, me disant, comme nous tous « un verre à vin est un verre à vin ». Me demandant quel est l’intérêt de faire des verres spécifiques aux différentes régions.
Et puis, de dégustation en dégustation, de test en test, je peux vous promettre qu’il y a des différences. Non négligeables souvent..

Après avoir commencé avec les petits vieux de l’INAO, ceux qui datent vraiment mais sont pratiques parce qu’ils passent au lave-vaisselle*, la différence est nette lorsqu’on monte en gamme !
De Speigelau à Reidel en passant par Schott Zwiesel, L’atelier du vin ou encore Chef&ommeliers, le choix est vaste..

J’ai testé il y a peu les Spiegelau Authentis, pour vin rouge et vin blanc.verre-cristal-bourgogne-authentis-400x400
Ne voulant pas les tester seule et ayant envie d’avoir l’avis d’un professionnel, j’ai profité d’une dégustation de nos vins au Domaine de Verchant.
Je les ai donc testés avec Kévin, le jeune et sympathique sommelier de ce bel endroit.

Spiegelau, christal vayssiere

Leur prise en main est très agréable, avec un pied haut, mais un bel équilibre. D’où une facilité de manipulation.
Leur forme assez ventrue permet au vin de bien circuler et l’ouverture du col est bien étudiée : les arômes ne « s’envolent » pas tout de suite, mais ne sont pas non plus trop captifs.
Nous les avons testés sur des vins jeunes 2016, puis des cuvées moins souples de 2014, et enfin sur nos « papés » de 2013.

Les blancs passent bien, s’offrent avec plaisir et en douceur.

Pour nos cuvées en rouge, de nettes différences sont apparues :
– trop fermés pour notre jeune Atout Pic qui sont sans pudeur ni complexité, les verres ne leur ont pas permis de s’ouvrir simplement, mais ont eu tendance à les étouffer

– Plutôt bien par contre pour Bouteilles à la mer 2014, le sérieux de la bande chez nous : profond et complexe, droit et ample, il s’est trouvé à l’aise et nous a donné presque tout de suite son meilleur profil

– Vraiment bien pour Pic de Vissou 2013, lui laissant le temps de faire le tour de son verre, de se faire attendre, tout en donnant un peu à « voir » au nez.

De notre avis, des verres plutôt pour vins de garde, agréables à utiliser avec une fine et belle prise en main..

C’est juste un tout début de liste, une idée de chouette cadeau que vous pourrez trouver sur le site de ces beaux verres à vins en Cristal.
Je suis sure que, tout comme moi, vous prendrez plaisir à naviguer entre Daum, Laligue, Baccarat et autres beaux cristaux 🙂

*Ne faites surtout pas cette bêtise avec de beaux verres, lavage à la main sous l’eau chaude sans détergent et torchon propre de rigueur !

 

Parfum du Sud, du soleil en bouteille !

Une jolie couleur de miel, capsule transparence laissant voir son joli bouchon, étiquette dentelée.. elle a de l’allure notre Cartagène !

Haute couture et tout fait-main..
Haute couture et tout fait-main..

Avec sa petite robe ajustée en 50cl dont la couleur change selon la lumière, c’est un petit bonheur visuel.. Après ouverture, viennent les notes olfactives, tendres, douces et chaudes :
« Vin doré, expressif sur la poire tapée, l’abricot sec, le gingembre confit, la mirabelle, le panforte (dessert traditionnel italien). Bouche contrastée entre sucre et assise de l’alcool. Finale sur le thé vert. Toute la magie de la clairette récoltée en fin de vendanges, à un peu plus de 15°, et pressée dans l’heure. Un vin réalisé entre amis et à boire de même… » peut-on lire sur nos fiches techniques.

Ce que l’on ne peut pas y lire, c’est tout l’artisanat qu’il y a eu pour la faire : du cousu mains du début à la fin ! À la vigne d’abord avec notre #harvestchallenge, dans sa cuve ensuite et, pour finir, pendant sa mise en bouteilles hier matin.. Que de « petites mains » pour la choyer !!

Et que je te remplis, et que je te complète le niveau, et que je te nettoie, et que je te bouchonne, et que je te colle ta belle étiquettte et qu’enfin, je te chauffe la capsule ! Nos gestes très hésitants au début sont devenus professionnels à la fin. Le temps d’une matinée.
La suite en images :

artisanat fait main
remplissage des bouteilles de cartagène
tout fait main
on fignole le niveau
nettoyage de chaque bouteille
nettoyage de chaque bouteille
artisanat
étiquettes collées « aux petits oignons »
l'autre utilisation du sèche-cheveux pour une vigneronne !
l’autre utilisation du sèche-cheveux pour une vigneronne !

Et enfin, notre petite et liquoreuse Cartagène s’est divisée en 220 jolies bouteilles.. Une belle photo de final, comme dans sur les podiums des défilés haute couture… Du cousu main, fait avec amour, amitié et solidarité !

En rangs serrés comme dans les défilés haute couture !
En rangs serrés comme dans les défilés haute couture !

Et à la fin de la journée, trois bouteilles étaient déjà vendues pour notre plus grand plaisir et celui de nos clients !