#VdV84 : Énergie (positive, bien sûr !)

Et dire que j’ai failli passer à côté du thème de Guillaume pour ces #VdV84 ! Et pourtant, l’énergie est tellement importante dans notre vie..
Chacun a sa propre source d’énergie, je parle ici de celle qui vous permet d’avancer avec bonheur, de surmonter les coups de fatigue, de doute, de train-train.
La mienne, je la tiens de la joie intense que j’ai de vivre. Mais pas que..

Après mes déboires médicaux de 2009, les montagnes russes auxquelles j’ai du faire face en terme de douleurs et fatigue, je n’avais plus d’énergie. Rien, nada, queud’, juste un épuisement profond.
J’ai appris, beaucoup, intensément, avec voracité, à retrouver cette énergie perdue. Il m’a fallu du temps et une adaptation qui continue encore actuellement chaque jour. Je ne vis plus comme tout un chacun, je module, je transige avec mon corps. Mais avec maintenant un immense bonheur : celui de me sentir emplie de force, de curiosité, de soif de vie !

J’ai eu, pour ce faire, des alliées de choix, qui me montrent chaque année la force vitale, l’énergie tirée de la terre dont elles font preuve. La vigne est une liane qui a quelque chose de magique dans sa force de récupération.
20120829_093510

Une année elles sont magnifiques et, 15 jours avant les vendanges, les vers de la grappe viennent pondre dans la peau fragile du Cinsault, mettant à mal 40 % de notre récolte. Une autre année, les porquettes (noctuelles), les lapins et les chevreuils se délectent de leur jeunes pousses : qu’importe, la vigne fait le dos rond et des repousses quelques jours plus tard.
Une autre année encore, les sangliers mangent 70 % de notre récolte de Vermentino et chaque année entre 20 à 30 % (à minima) passent entre leurs machoires..
Une autre année encore, la coulure nous fait perdre du Grenache, quand ce n’est pas le vent qui casse les jeunes pousses..

Chaque année apporte son lot de problèmes auxquels il faut faire face. Même et surtout si nous sommes impuissants.
L’année des vers de la grappe, j’ai fini les vendanges de cette parcelle en pleurant, n’en pouvant plus de sentir les grappes s’écraser dans les mains, collées par le sucre. Tout en repensant à la beauté de nos grappes juste avant.. Il a suffit d’une nuit.
Là, je peux vous le dire, d’énergie il n’y en a plus, fondue comme ces grappes.

C’est en souvenir de cette année-là, je crois que c’était 2012 (sous réserve, j’ai une gomme super-efficace dans le cerveau qui efface-en partie- les mauvais souvenirs ), que la cuvée à l’honneur pour ce billet sera notre rosé, Coulée douce..
IMG_1657

Paradoxalement, c’est de ces mêmes vignes, de ces coups du sort que me viennent maintenant l’energie dont je peux faire preuve.
Quand vous voyez une vieille souche mourante vous faire le cadeau d’un petit rejet à son pied l’année suivante, promesse d’une marcotte ou d’une nouvelle souche. Quand vous les voyez, pliées par le vent à en trainer au sol, mais faire toujours des grappes. Quand vous les voyez, dentelle de bois mangée par les bestioles, mais toujours vivantes..
Là, vous vous dites que l’energie n’est pas perdue, jamais.
20160223_134303

Que l’on peut s’adapter, trouver des parades, contourner les obstacles, prendre un temps différent, une échelle de valeurs différentes : qu’importe l’immédiat puisque qu’il est déjà passé ?
Ça, je crois que chaque vigneron l’apprend de ses vignes.

J’ai forcément une énorme pensée aux vignerons dont les vignes ont été touchées par le gel. Et un fort espoir pour que les contre-bourgeons leur permettent une récolte, même petite…

3 réflexions sur “#VdV84 : Énergie (positive, bien sûr !)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s