VdV#81 (bis)Pile-poil dans le sujet..

Voilà, après vous avoir écrit mon incompréhension et mon ras-le-bol de la paperasse et des tracas qui en découlent (il fallait que ça sorte, que je vous exprime mon désarroi), je reviens dans le sujet, mon sujet : le vin StarWorld.. 
Pour ce VdV#81, la thématique est : quel vin trouve sa place dans vos valises quand vous partez. Loin ou près, peu importe la distance au final..
Et aussi : quel vin j’aime découvrir ou faire découvrir à mes amis du du bout du monde ?

Vigneronne depuis 6 ans, mais voyageuse depuis.. 35 ans, j’essaie de partir une fois par an sous d’autres cieux. Souvent des cieux iliens et caribéens, mais aussi québécois, de la louisiane, de floridiens, anglais.. etc..

Comment partir sans vin ? Impossible.. Encore plus depuis que l’on en fait !
Nous avons donc toujours dans nos valise au moins une de nos cuvées, comme lorsque nous sommes partis au Québec, ou quand je suis partie aux Saintes. Histoire de les faire découvrir à nos amis et, si l’on peut, à des professionnels.
Comme à Hugo, sommelier d’un restaurant gastronomique de Montréal, ou à Marie, caviste en Guadeloupe, ou à John, autre sommelier d’un resto gastro de la Nouvelle-Orléans..
IMG_1762Mais j’aime aussi en découvrir, comme le Zinfandel découvert dans un bar-à-vin de Nola (petit nom de New-Orleans), ou ce Chardonnay (vin de Genève) bu chez nos amis de Statia.
Evidemment, sur ce petit bout de Caraïbes hollandais de 4km sur 7, il n’y a pas beaucoup de choix de vins. Ils sont pour la plupart selon les standars américains, viennent du Chili, Argentine, ou parfois de France.
De gros négociants. Rien de bien folichon.

Ce que j’aime le plus dans ces vins de voyages, c’est arriver à dénicher, quand c’est possible, des pépites, des curiosités.. Déguster des vins étonnants comme le « vin » de tomates québécois -je mets vin entre guillemets, car pour moi ce n’en est pas, le vin étant issu de raisiClos-Marie_Simon_61340ns exclusivement-  : rien ne rappelle la tomate, c’est fruité, goûteux, surprenant..

Mais j’aime aussi retrouver mes marques comme cette surprise agréable : la cuvée Simon du Clos Marie dans le restaurant gastronomique « Stella! » de Nola..
C’est dans ce restaurant que j’ai fait mon plus beau voyage vinique international : les vins du monde, en accord mets-vins sur le menu découverte. La mondialisation dans ce qu’elle a de plus positif !

Il y a aussi les vins que l’on rencontre au détour d’une dégustation, comme lors de notre off De chemin en pistes avec les vins de plusieurs régions de France et les vins d’Agnes Lovecka, de Slovaquie, notamment les vins orange..
Comme sans nul doute, ceux que j’aurais le plaisir de déguster lors de notre autre off « Hors Pistes » que nous sommes 2 vigneronnes à organiser pendant Vinisud, les 14 et 15 février prochains. Jo Pithon, Vincent Caillé, Jean-Philippe Padié, Isabel Fonquerle, Estelle et Cyrille Bongiraud de Serbie, sont quelques un des vignerons qui nous font le plaisir de venir. La liste complète devrait être bouclée sous peu..

Mais tout ça au final ne fait que conforter une sensation : mon palais devient régional, nos vins chantent notre soleil, notre garrigue et quand il n’y en a pas, ça me manque !
Et j’ai encore tellement de vins encore à découvrir ne serait-ce qu’ici, en Languedoc..

Ce qui ne m’empêchera pas de vous présenter un tout petit domaine perdu de l’autre côté de l’atlantique lors de mes prochaines vacances..
Rendez-vous en avril !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s