De la sensualité d’une peau de raisin à notre #HarvestChallenge ..

Pour ces VdV #78, Sandrine, notre présidente du mois, nous a donné pour thème « la peau » celle du vigneron, celle du raisin, la fleur de peau, la peau de chagrin non, celle-là est totalement proscrite !! Bref la peau dans tout ses états..
Et je dois dire que ça tombe diantrement bien pour vous peaufiner un sujet « en peaux de p’tits oignons » : juste après les vendanges, encore pendant les vinifications, et juste après la naissance de notre petite toute neuve et dont la peau est d’une tendresse infinie.. !

Bien mieux que la peau de nos mains.. taillée par endroits par des coups d’épinettes, tâchée par les antocyanes de nos Syrah et Grenache pendant leur récolte, mais aussi adoucie par le jus des raisins lors du tri, des rebêches en cave..
Nos doigts ont gonflé, la peau tendue comme des boudins d’avoir autant travaillé, des cals se sont formés : c’est de l’intense cette période !
J’ai l’impression d’être sur deux planètes différentes, celle de la douceur extrême avec ma poupette et celle du travail des vendanges, plus brutal.. Même si parfois ça se recoupe/rejoint : prenez un grain de Cinsault dont la peau est charnue, craquante, tendue comme une peau de bébé : la douceur est la même.
Prenez son jus lorsque la peau craque quand vous l’égrappez et le triez : ce jus est un miracle de douceur pour les mains..
Souvent, je dis à mes petits vendangeurs : allez-y à deux mains, elles seront toutes douces après et vos copines seront contentes !! Un m’a répondu cette année : « j’ai pas de copine »..
Ok, l’année prochaine, pour la sélection de qui vient en cave, on aura un test de plus : en couple ou pas ? 🙂

mains au tri du cinsault

Bref, ce rapport charnel est un peu partout quand on est vigneronne, même simplement avec les yeux, lorsque toute l’année on observe, regarde grandir et espère..
Et l’hiver, lors de la taille, quel plaisir de caresser le pied d’un cep, de le débarrasser parfois de ses couches de vieilles peaux, écorces devenues inutiles car en trop..
Je retrouve dans ce geste simple le même bonheur que j’avais à caresser les vieux meubles récupérés de droite et de gauche et que je restaurais, les parties en bois des vieux fauteuils que je retapissais..
Le bois et son côté charnel, chaud et vibrant, tellement parlant aussi : poncer jusqu’à retrouver LA douceur de la peau, avoir envie de caresser encore et encore cette sculpture, ce meuble, ce futur totem (mon prochain gros boulot..) !
futur-totem
Quel rapport entre ce thème sur la peau et notre 2ème #HarvestChallenge  évoqué dans le titre me direz-vous ??
Plusieurs :  la douleur, les douleurs chroniques mettent les personnes « à fleur de peaux », à vif et sans défense, comme lorsque vous vous blessez et que vous ne supportez rien, y compris ce qui pourrait vous soigner..
Parce que ces douleurs chroniques sont peaux de vache, tellement !! Du jour au lendemain, votre corps se transforme et vous renvoie une image difforme, hors normes, hors société et parfois hors vie normale..
On vous conseille un massage, ce contact direct et doux sur la peau est tellement bon .. mais il se transforme en cauchemar, chaque pression, chaque passage de la main résonne d’une douleur incroyable.. La peau est un des vecteur de douleurs, une des portes d’entrée de ce nouveau monde. Et tout comme ce grain de raisin, vous ne souhaitez qu’une chose : vous échapper de cette peau de chagrin..

pressoir cartagene

Alors, durant cette journée du 4 octobre, nous comptons sur vous, vraiment, parce que seuls on ne peut pas grand-chose, à plusieurs on est si fort.. !

Dimanche prochain donc, vous pourrez avoir le plaisir de tâter du raisin, de venir ramasser avec nous nos toutes dernières grappes de Grenache blanc et de Roussanne, de prendre à pleines mains le gâteau pour faire la rebêche, là aussi, douceur des mains assurée !
Comme l’année dernière, chacun fait quelque chose à manger et on partage lors du repas. Rendez-vous à la cave 32 avenue de Clermont à 10h pour ceux qui veulent ramasser les raisins, à 12h30 ou 13h pour partager notre repas, nous fournissons les vins. En début d’après-midi si vous voulez juste participer à la vinification..
Vous pourrez ainsi faire avec nous notre Cartagène Parfum du Sud N°2 en échange d’un don à l’AFVD.
Les dons récoltés l’année dernière ont servis à former des bénévoles pour accueillir des personnes ayant des douleurs chroniques. Cette formation est indispensable pour réellement être à l’écoute et aider ces concrètement ces personnes. Il nous ont permis de participer à des colloques et de faire entendre nos voix de « patient-expert » auprès des médecins. Soyez-en infiniment remercié !
Mon idée de faire des ateliers et avoir un lieu est toujours très ancrée..

Nous comptons sur vous, vous pouvez vous inscrire par email sur le mien : byvero34@gmail.com, celui de Jean : jeanattard54@hotmail.com ou par téléphone au 06 74 14 88 91 ou celui de Jean 06 14 41 06 44.

Les maitres mots sont convivalité, rires et partage.. Et vive notre Cartagène N°2- Parfum du Sud !!

cartagene1 - copie

PS : un détail, mais pas des moindres, ce don est déductible des impôts..

À vendanges spéciales, cuvée spéciale..

Et oui, cette année est la plus belle de nos années de vendanges.. Les vignes nous ont donné des raisins sains en quantité à peu près égale à l’année dernière, sans tri à faire au ramassage.. Des vendanges faciles en somme : couper le raisin, voir qu’il est sain et beau et le mettre dans sa caisse !

Les fermentations se passent bien, ça glougloute gentiment, rosé, blanc et rouges sont au diapason de cette belle vendange. Les jus sont beaux, les arômes bien présents et déjà on sent poindre un bel équilibre qui fait parler les raisins et les sols de Cabrières..
Si tout ce passe bien donc (ne jamais jamais vendre la peau de l’ours…etc..), les vins devraient être beaux eux aussi..
lever-du-soleil

Mais cette année est spécifiquement spéciale ( j’insiste bien là) aussi pour nous car, outre nos vignes et leurs fruits, nous avons aussi regardé pousser et grandir, s’arrondir et arriver à maturité, le ventre de notre si jolie belle fille ! Notre grand fils va donc être papa à son tour..

Comment ne pas faire de parallèle entre ces raisins, ces vignes et ces vins que nous choyons et élevons, regardons grandir et la beauté de ce ventre contenant tout l’amour du monde ?
Nous avons ri en parlant de véraison, de nouaison, pensant aux raisins et à notre petit-bébé à naitre.. mais surtout, ça nous donné la chance de connaitre une sensation nouvelle, d’enrichir notre année en émotions. Un bonheur plein, rond, ensoleillé, comme nos raisins.
Et savez-vous quoi ? Ça nous a fait réaliser aussi que, de la taille aux vendanges, il se passe 9 mois ! Un diapason qui a été pour nous un parallèle doux, chaud et émouvant..

En plus, « la petite » a attendu la nuit dernière, soit une semaine après la fin de nos vendanges pour pointer le bout de son joli nez, elle est parfaite !! La 8ème merveille du monde, en mieux !

main-tite-marie

Nous aurons donc cette année une cuvée d’exception pour notre Pic de Vissou : le  « Pic de Vissou de la Petite »

PS : selon la formule consacrée, les parents vont bien et les papys et mamies sont aux anges ! 🙂

Vendanges en cours.. work in progress..

Après 5 jours de vendanges en une semaine, la météo nous offre un petit répit. 
Nous aurions préféré faire nos vendanges tranquillou sur 2 semaines, mais on ne choisit pas.. Les maturités sont bien, les raisins jusque là magnifiques.

Les blancs :
Il nous reste la parcelle de Clairette à récolter après la pluie.
Le plantier de blanc avec lequel nous faisons Pic de Vissou blanc étant protégé cette année par des fils électriques, il semble bien se dessiner une « année blanche » au Mas Coris !
Pour sa 3ème année de récolte, notre plantier a été ébouriffant, prolixe et nous a donné de magnifiques raisins.. Tellement même que notre petit pressoir a dit stop le 3ème jour et que nous en avons gardé sur pied pour notre Cartagène de cette année.
Mais ça tombe très bien puisque nous avons décidé de ne plus faire de 100% Clairette ! Notre Atout pic blanc aura donc, lui aussi, un assemblage avec le surplus, pour être le parfait alter-ego de son frère en rouge : gourmand, gouleyant et fruité.
Décision prise aussi au vu des complications et des 120 € que nous a coûté en plus le contrôle de notre parcelle par l’organisme LRO, sous-traitant des AOC : payer plus, on n’en peut/veut plus !!

Pic de Vissou blancPic de Vissou blanc

N’ayant plus accès à notre parcelle de leur cépage préféré (l’année dernière, ils ont boulotés 60% de notre Vermentino), les sangliers se sont vengés sur nos autres parcelles. Beaucoup.

Notre rosé :
Nous avons donc eu juste assez de Cinsault du haut pour faire notre rosé, un peu plus que l’année dernière quand même.

Nos cépages rouges :
Nous en gardions toujours une partie à vinifier en rouge, mais les pieds étaient mangé sur toute la fin de la parcelle.
Idem pour notre Cinsault et Syrah du bas.. Moins de rouge donc que les autres années pour le moment.. Il nous reste encore la petite Syrah et le grenache à rentrer après la pluie.

cinsault encuvéY de la vie !

À suivre donc, en attendant, voici en avant-première, les photos de nos premiers bébés de cette vendanges 2015..

bébé Pic de Vissou et Coulée douce

Perdu dans les vignes ? Les guides sont là pour vous aider.. et nous y sommes !

Le monde du vin ressemble parfois à un labyrinthe et certains d’entre vous aiment s’aider d’un guide pour y entrer/rester. Nous arrivons dans la période de leur sortie annuelle : Guide Bettane et Desseauve, Hachette, Parker..etc.
Petit focus sur nos cuvées qui y sont, et celles qui y étaient l’année dernière.

Guide Bettane et Desseauve :

1er sorti cette année. Et première fois pour nous que nous sommes dans la version papier.. Nous y avions présenté trois de nos cuvées Bouteilles à la mer 2013, Pic de Vissou 2012 et Téthys 2012. Les trois ont été retenues, avec un coup de coeur pour notre Téthys !
Nous savions que, pour les 2 années précédentes, nous étions aussi dans ce guide, mais je n’ai pas pu vous en dire plus. Car pour en savoir plus, il faut acheter le guide qui contient un code. Avec ce code, vous pouvez accéder à la version en ligne du guide.
Bref, pour nous, aucune visibilité. Je ne vous avais donc pas parlé de notre régulier 14/20 pour Bouteilles à la mer 2011, 2012 et, cette année 2013.

Guide Hachette :

2ème année et 2ème étoile, pour Téthys 2012 aussi !
Il faut dire que nous avons attendu que cette belle cuvée soit à peu près prête pour la présenter..
Bon ok, il nous ont rajouté 4 ha que nous n’avons pas, mais le reste est tout bon, je vous laisse le lire !
Nous ferons des boites cadeaux pour les fêtes de Noël, histoire de la mettre en valeur et que ce soit un cadeau de choix..
guide hachette 2016guide hachette-Téthys

Dans ce même guide, l’année dernière, nous avions eu une étoile pour notre Pic de Vissou 2011..
Guide hachette Pic de Vissou
Guide Parker :
Le 2016 n’est pas encore sorti, mais notre petit Atout Pic y avait fait son entrée, avec une note plus qu’honorable. Heureuse que ce petit gourmand, simple vin de copains, ait pu être distingué au milieu de beaucoup d’autres vins !
guide-Parker. Atout Pic
Un petit mot sur le pourquoi nous présentons nos vins à ces guides :
1- Présenter des cuvées chez eux est gratuit, ce qui n’est pas le cas pour tout les guides, connus ou pas !
– Les dégustations se font à l’aveugle, c’est à dire que les bouteilles sont cachées sous des « chaussettes ». Les dégustateurs ne voient pas l’étiquette et peuvent donc se concentrer sur le vin en lui-même. L) non plus ce n’est pas le cas de tous les guides.
– Cela nous permet de nous faire connaitre en France et aussi à l’étranger.

Tout ça pour vous dire aussi que, juste avant notre tout premier jour de vendanges, ça dope !!