Mes petites adresses gourmandes d’ici et d’ailleurs…

entrée de légumes de saison

Je vous avais déjà donné quelques unes de mes adresses de restaurants sympathiques, avec un excellent rapport qualité/prix, telles que le « Very’table » dans le joli petit village de Neffiès.
Je vais vous en donner quelques autres, à Lattes, Montpellier, St Gely du Fesc pour rester dans notre coin de sud. Ce sont des adresses où je m’y sens bien, parce c’est simple (même s’il y a de la recherche) et j’y retrouve la même façon de travailler que nous dans nos vignes et surtout la même passion..

Le Coup de coeur à Lattes
Je commence par le dernier testé : le Coup de Coeur à Lattes. Comme mes autres adresse20150807_132209s, ici tout est cuisiné maison, frais, avec une belle présentation et un prix plus qu’abordable vu la qualité.
Le cadre est sympathique, l’accueil encore plus et les assiettes au top ! Que demander de plus ? Une belle carte des vins ? Elle y est aussi avec, en plus, les vins servis au verre..

Petite anecdote : c’est une ancienne cave à vin dans laquelle j’avais fait une exposition de peinture il y a…. Hooooouuuuu Mathusalem + 150 ans !!

Le Clos des Olivier à St Gely-du-Fesc
Le second est Le Clos des Oliviers (le site semble en maintenance..) à St Gély-du-Fesc, à deux encablures de Montpellier. Vous y serez accueilli avec gentillesse et professionnalisme par Didier et Sylvie Latour.
Le midi, un côté bistrot vous permet de profiter de votre pause pour manger bon.
Dans le jardin, on est à la campagne, sous les oliviers, avec les cigales et le bruit rafraichissant de la petite fontaine.. En cuisine, vous trouverez Grégory Doucey, un chef qui aime faire plaisir en travaillant de belles matières et ça se sent, se goûte et se dévore ! Une joie à chaque bouchée, c’est un sacré challenge qu’il relève avec brio.. Tout est recherche de contraste, d’accompagnement de goût, texture et couleurs. Les présentations sont tops sans être tape-à-l’oeil.. Du vrai bonheur dans l’assiette !

Entrée de la mer.. un délice gourmetentrée de légumes de saison

Je vous mets uniquement les photos des deux entrées que nous avons choisies :
1- parce que je ne suis pas photographe
2- mais je voudrais quand même vous donner envie ! 
                                                          Tout est délicatesse, ping-pong des goûts, textures et saveurs..
Nous avons pu remercier Grégory à la fin de notre repas, discuter un peu avec lui et j’en suis heureuse, ça me tenait vraiment à coeur..
Parce qu’il nous a donné un moment de vrai bonheur, à des prix tout à fait raisonnables. Un grand merci aussi à Sylvie et Didier ! J’ai oublié de vous dire que Didier n’a pas son pareil pour accorder les vins aux plats, laissez-vous guider 🙂
Une belle reconversion, ça mérite toujours d’être signalé..

Le Leclere à Montpellier
Le 3ème, c’est le Leclere à Montpellier. Comme il est écrit sur la carte de visite, Dominique Leclere fait une « cuiscarte de visiteine d’arrivage ». Superbe, avec des cuisson parfaites. Les produits sont mis en valeur avec recherche et toujours cette simplicité complexe que j’aime tant !
De l’entré au dessert, tout n’est que luxe, calme, goût et volupté.. Vu les prix, c’est un plaisir qu’il ne faut pas bouder !

Vous aurez en plus le plaisir de pouvoir discuter avec ce jeune chef passionné, J’y suis allée avec une amie et c’est un beau moment de retrouvailles qu’il nous a permis de vivre là.. (mais du coup je n’ai pas fait de photo..)
Petite anecdote : j’avais découvert ce petit bonheur de restaurant, quand il était encore « le Framboize » grâce à mon Maxime car il connaissait la jeune et tout aussi talentueuse cheffe Julie (à qui je souhaite une belle poursuite de carrière). Je l’ai indiqué à un critique gastronomique qui cherchait des restaurants Montpelliérains à moins de 25€. C’est donc à son tour qu’il m’a convaincu d’y aller, malgré le changement de propriétaire !

Pour ces trois adresses, une réservation est conseillée.
Je compte sur vous me faire part de vos appréciations ici ❤

Et Bon Appétit !!!

Dans ces restaurants, on retrouve la perfection des athlètes ou artistes dont on ne voit pas les heures de travail pour arriver à ce résultat, mais juste un exercice facile et voluptueux.. à des prix très très doux et de belles cartes des vins  !

Comment elle avait raison… !!

Oui enfin en traduction de langue vigneronne, ça donne « comment est la véraison », j’avais juste envie de m’amuser un peu avec les mots..
Quoi de mieux qu’un petit tour en photos pour voir où en sont nos vignes, histoire de ne pas perdre de vue le principal ? 
En ce moment, la véraison est en route, très avancée sur certaines parcelles comme nos Syrah et très variable sur d’autre comme notre Grenache et nos cépages blancs..

Dans les travaux, nous avons fait des vendanges en vert, pour la 1ère fois.. J’ai toujours pensé que les vendanges en vert avaient lieu quand l’ébourgeonnage faisait défaut. C’est notre cas. Ma santé n’ayant pas été florissante au printemps, l’ébourgeonnage s’en est ressenti et certaines parcelles se sont retrouvées avec des grappes agglutinées, difficile pour elles de mûrir dans de bonnes conditions.
Du coup, j’ai passé les 2 derniers jours à enlever celles en trop afin que l’air circule bien et que le soleil fasse son effet.

veraisongrenache
Véraison du Grenache
veraisonsyrah
Véraison de la Syrah

Dans notre plantier de blanc, pour tenter d’éviter que ne se reproduise le désastre de l’année dernière, quand les sangliers avaient mangé 60 % de notre Vermentino, nous avons mis des fils électrifiés. Espérons que ce soit efficace !

En parlant des sangliers, ils ont commencé à grignoter notre petite Syrah, qui pourtant est bien loin d’être mûre..

Gare à la fée électricité
Gare à la fée électricité
Derniers ajustements et premier test..
Derniers ajustements et premier test..
Sans doute la soif.. ?
Sans doute la soif.. ?

Nous arrivons à notre dernier traitement de l’année, sans souci et sans maladie.
Apparemment, il y avait une grosse pression en mildiou à Cabrières dès le printemps, mais pas chez nous.. Ce qui fait que quelques viticulteurs commencent à se poser des questions sur les produits qu’ils utilisent et tentent les seuls bouillie bordelaise et cuivre, avec succès semble-t-il.
Et, comme vous le pensez bien, cela nous ravit ! Quel meilleur moyen d’apprendre à évoluer, à ne pas rester figé, que de garder une ouverture d’esprit et regarder se qui se fait ailleurs ?
Parce qu’il est tellement beau ce coin de notre Languedoc !!

vue-grenacheD’ailleurs, j’en profite pour vous rappeler que si vous êtes en balade vers ce joli coin, n’hésitez pas à nous contacter, ici pourquoi pas ou sur notre site, et nous nous ferons un plaisir de vous faire visiter, de vous expliquer notre travail et notre passion ! Et peut-être même vous faire déguster nos vins 🙂