Où je parle de vin et de sexe dans le magazine ELLE..

Enfin, pour ne pas effrayer mes enfants et mes parents – joyeux anniversaire papa !- je précise : j’ai été interviewée pour parler du vin à travers son sexe. Non, c’est pas ça non plus.. Enfin bref, la question était (et est toujours pour pas mal de gens) : Le vin a-t-il un sexe ?

C’est sur les réseaux sociaux que j’ai fait la connaissance de Sand (Sandrine Goeyvaerts), caviste belge officiant à Liège avec son mari. Sand est un personnage à elle toute seule ayant l’écriture comme seconde nature. Pour retrouver ces écrits, c’est sur l’un de ses blogs La PinardotheK, je n’en dis pas plus, je vous laisse vous régaler. Ça se feuillette comme un magazine, en piochant un peu où l’on veut.
Sur ce blog, comme dans le cochon, tout est bon !!

Donc, il y a quelques temps, Sand me demande si elle peut m’appeler pour me poser quelques questions sur ce que je pense du vin et de son sexe (au vin hein..). Nous nous sommes déjà retrouvées proches dans notre ressenti et nos écrits à ce propos sur les réseaux.
on est dans ELLE

Faire un « rosé de filles », un packaging rose bonbon sucé trois fois, un vin de/pour nénettes m’a toujours paru inopportun. Et franchement marketé..
Je suis une femme certes, mais j’ai horreur qu’on m’assigne un rôle sociétal rose fushia !!
Et même si la gente féminine célibataire est (plus) nombreuse, qu’elle achète seule son vin, je pars du principe que, tout comme moi, elle va chercher conseil auprès de son caviste. Ce qui n’est malheureusement pas une généralité, loin de là..

Je n’aime pas plus les vins dont le packaging est peu ou prou à connotation masculine, genre 3ème mi-temps de rugby symapthique et un peu graveleuse..
En fait, j’aime le vin pour le vin, pour ceux qui le font, pour l’émotion qu’ils me procurent, les souvenirs qu’ils me rappellent, les partages et moments d’amitié qu’ils permettent et en cela, j’aime la simplicité.

Bref, dans cette question, au travers de cette question, il y a surtout des clichés, du marketing et de l’intérêt financier : s’adresser à des femmes comme clientes potentielles,  les mettre à part dans un moule à paillettes, mettre les hommes dans un rôle « mecs » pour les inciter à acheter. Mais ça ne signifie rien par rapport au goût du vin..

Je connais nombre de vins dont, si l’on vous les fait déguster à l’aveugle en vous demandant si c’est un vigneron ou une vigneronne qui les conçoivent, vous répondrez sans coup-férir « une vigneronne » ! Je connais nombre de vignerons qui conçoivent des vins d’une délicatesse et d’une finesse toutes féminines (c’est bien connu qu’un homme, qui plus est vigneron, n’est ni fin, ni délicat voyons !).

Quant à savoir si notre vin est féminin ou masculin.. Je dirais qu’il est les deux, ou aucun. Jean est aussi paternel avec nos vignes et nos vins que je suis maternelle.

1 à 1, la balle au centre !!

20150206_191404

PS : retrouvez ici la liste de nos relais chez qui vous pourrez trouver nos vins

2 réflexions sur “Où je parle de vin et de sexe dans le magazine ELLE..

  1. vive les petits vins du Mas Coris étonnants, détonnants, et étant chouchoutés en même temps par les mains de l’homme et de la femme que vous êtes Jean et toi unis dans la vie mais aussi dans le travail . Bonne continuation ..

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s