Quand on partait de bon matin… à motobicycleeeeeetteuu !

Oui, enfin bon, nous avons juste fait une balade dans les environs de Cabrières, afin de vous donner des idées de vadrouille quand vous viendrez dans notre coin de languedoc..
Certains endroits sont si près et si différents, avec des fougères arborescentes, des sous-bois comme au fin fond des cévennes !

On commence notre promenade par le hameau des Crozes, que vous atteindrez en traversant  le centre de Cabrières, roulez quelques kilomètres  sur une petite route toute mignonne et vous arrivez au bout du monde..

Avec sa petite église, les toits de pierres..20140412_134120 20140412_134318

Les jardins qui jouxtent les maisons. Hors du temps..

20140412_134405 20140412_134419

Cette petite phrase, vous pouvez la lire sur le mur devant le caveau de la cave coopérative de Cabrières, créée en 1938. Et ce n’est que le début de l’histoire..

20140412_141457

Et de là on prend une toute petite route, le genre de route où toutes les rencontres sont possibles.. Même un troupeau avec un petit têtant sa mère au milieu de la route, même si ce n’est pas l’endroit, c’est le moment !20140412_143018

Juste un peu plus loin, après un virage, le regard se porte sur ce cirque parfait, bien plus petit que celui de Mourèze ou de Navacelle, mais entier. Comme un arrière-goût de volcan..20140412_143227
Et l’on continue, jusqu’à arriver au barrage de l’Olivette20140412_145504
20140412_144352

Et son rocher percé..

20140412_14575320140412_145558

Pour la suite de la balade, nous avons repris une route encore plus petite, pour retrouver la route de Bédarieux que nous avons suivi sur quelques kilomètres pour prendre ensuite la route menant au lac du Salagou et sa terre rouge.
Mais là, pas de photo, je vous laisse venir sur place pour découvrir les surprises que ses alentours vous reservent..

Ps : pour la route plus précise, rendez-vous dans quelques temps sur le site mascoris.com, Jean vous a préparé ça bien 🙂

De Paris à…chuuuuut… ça pousse !!

Ou « vigneronne des villes, vigneronne des vignes  » c’est aussi ça le bonheur de ce métier : avoir de multiples facettes, ce qui évite ennui et lassitude ! J’ai donc passé une semaine à Paris, filant de rendez-vous en rendez-vous, animant une dégustation chez Philippe, caviste « Au Lieu du vin » à côté du Père Lachaise..

J’aime ces moments, après la mise, où je présente nos vins à nos partenaires, partenaires potentiels.. et à leurs clients. J’aime voir leur tête changer de « ah, vous êtes dans le Languedoc » (comprenez : » vos vins sont forcément puissants ») à « Ah oui mais non.. ils sont fins, avec de jolis épices et laissent une belle fraicheur ! » Ceci surtout pour les clients non spécialistes, mais pas que. Notre petite appellation de Languedoc-Cabrières sait se faire aimer des professionnels, qu’elle surprend parfois aussi..

Après le Jardin des S20140409_165347ens à Montpellier, où Bouteilles à la mer 2011 est restée le temps de l’automne sur un menu agneau et truffe, c’est au tour de notre Pic de Vissou de se distinguer en étant à la carte permanente du Laurent sur les Champs Élysées.

Il l’est déjà depuis quelques semaines, mais je n’avais pas eu le plaisir de rencontrer l’équipe des sommeliers et Mr Bourguignon, pour leur faire déguster nos différentes cuvées. Ce fut un plaisir, on a toujours à apprendre de chacun !
J’ai aussi eu le plaisir de faire déguster nos petits aux sommeliers du restaurant Lasserre, dont Antoine Pétrus, (MOF sommelier en 2011) dont la rapidité de dégustation est impressionnante.
Pas mal de restaurateurs, cavistes devraient s’inspirer de leur simplicité et humanité,  ce sont des personnes qui ont une vraie considération pour le métier de vigneron.

Bref, j’en ai fait des kilomètres à pieds ! De chez Arthur « à l’ombre d’un bouchon » chez qui nos vins sont depuis plus d’un an maintenant, à Serge de « Mi-fugue, mi-raisin » en passant par Nathalie et Olivier dont l’épicerie fine « Agrology« contient des merveilles de gourmandise, je me suis vraiment régalée à faire connaitre nos vins à tous ces passionnés. En rencontrant Céline et Pierre des « Bricoles« , restaurant si sympathique ayant une âme, un coeur énorme ! Et encore plein d’autres dont Pierre, au « Petit sommelier » autre dégustateur hors pair, Marie-Christine dont l’arrière grand-père a créé la cave au décor authentique. De vrais personnages !

20140412_125434Et lorsque je rentre, je languis de faire un tour dans les vignes, voir leurs changements, si nombreux en cette saison.. Ça pousse, gaiement, joliment, tendrement.. Les pousses sont si fragiles !
Quand le printemps arrive, c’est vraiment une nouvelle année qui commence, avec ses peurs et ses bonheurs..
Chuuuut… les bébés raisins sont déjà là !

20140412_125904Dans le « on ne nous avait pas tout dit » (livre que nous nous étions promis d’écrire quand nous avons commencé notre reconversion), cette année nous pouvons rajouter le chapitre « porquets » apparemment des petites chenilles dont on ne peut se débarrasser qu’en les ramassant la nuit venue et qui se régalent des tendres pousses de notre plantier..
Et elles sont voraces..

Mais sinon, tout va bien on peut presque entendre pousser les bourgeons et ce calme après la tempête bruyante de Paris est… comment dire ? Ressourçant, réconfortant, calmant. Ça vous ancre les deux pieds dans la terre 🙂20140412_125305

Parfois une photo vaut mieux qu’un long discours…

Après des mois d’aller-retour avec les différentes instances (et il y en a beaucoup), voici en avant première ce que sera le léger repérage de notre petit domaine.. Façon hollywood, ça en jette, non ?!!

1er-avril

Je suppose que vous aviez deviné que c’est un gros poisson d’avril !!!

26307_101649046538053_939344_n

Illustré par une de mes toiles de ma vie d’avant les vignes..